Le navire russe Shtandart interdit dans certains ports européens débarque à La Rochelle

Grâce à Ludovic Pacciarella, les Rochelais vont pouvoir admirer le Shtandart pour la semaine du nautisme à partir du 6 juin prochain.

Cet article est également composé d’une interview vidéo de Ludovic Pacciarella à voir en fin de page.

Ludovic Paciarella
Ludovic Pacciarella a réussi un tour de force en faisant accoster le bateau russe à La Rochelle. (©AntoineColin)

A cause de son pavillon russe, le « Shtandart », une réplique d’un navire du XVIIIe siècle n’est plus le bienvenu dans les ports européens…Sauf La Rochelle.

Officier de liaison sur le « Shtandart », Ludovic Pacciarella est également connu pour avoir organisé deux voyages pour livrer du matériel médical en camionnette en Ukraine.

Avant de repartir pour un troisième périple, direction Kharkiv, début août, le matelot souhaite marquer le coup en organisant plusieurs événements autour du port de La Rochelle et son bateau associatif.

Première annonce : le Shtandart arrivera en Charente-Maritime dès demain pour la semaine du nautisme prévue du 8 au 12 juin prochains.

D’autres événements seront également organisées en collaboration avec des magistrats et les avocats du barreau de La Rochelle-Rochefort autour du trois-mâts.

Le navire sera aussi un point de collecte pour l’association Aidons l’Ukraine 17 sur lequel vous pourrez venir déposer des dons pour soutenir les Ukrainiens dans ce conflit.

Mission accomplie

La réponse est tombée vendredi soir. Le Shtandart est autorisé à accoster au port de La Rochelle dès ce lundi 6 juin pour quelques jours et ne sera finalement pas condamné à l’errance.

Un exploit réalisé par Ludovic Pacciarella et son réseau associatif Aidons l’Ukraine 17 qui ont réussi à convaincre l’Elysée.

C’est d’ailleurs la Première ministre Elisabeth Borne elle-même qui a donné le feu vert à son équipe pour accueillir le voilier russe.

On a sollicité un peu tout le monde avec l’association Les Amis des Grands Voiliers, avec Patrice Bernier, maître principal du port de La Rochelle, qui a beaucoup œuvré de jour comme de nuit à rédiger des lettres et tout ce qui s’en suit », raconte Ludovic Pacciarella.

A la base, la partie était pourtant loin d’être gagnée. Mais à force de persévérance, ils ont réussi l’impensable (du moins, il y a quelques semaines).

Le capitaine du Shtandart a eu beau condamner la guerre en Ukraine, à cause de son pavillon russe et de son port d’attache – Saint Pétersbourg – la réplique du premier navire de guerre de la flotte Baltique, n’était plus le bienvenu dans certains ports européens.

Au mois de mars, Malte avait même refusé de le laisser remplir son réservoir de carburant. En revanche, face à la détresse de ses collégues, Ludovic n’a jamais baissé les bras.

Le matelot a même réussi un tour de force en faisant venir « ce navire de la paix » à La Rochelle.

On avait déjà été acceuilli à Port-de-Bouc, ça avait été limite, mais ils ont fait ce premier pas, puis on s’est dirigé vers l’Espagne où on a trouvé une astuce pour accoster », ajoute Ludovic Pacciarella.

Prochaine destination : la capitale girondine pour Bordeaux fête le vin. Le capitaine a réussi à convaincre le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) et la mairie de Bordeaux d’accueillir le navire entre le 23 et le 26 juin.

Même si dans les faits, au regard du contexte géopolitique, les services de l’Etat ont préféré prendre la main sur ce dossier avant la confirmation de Matignon, samedi dernier.

Des gestes de solidarité

Avant son départ pour un troisième voyage direction l’Ukraine pour livrer du matériel médical qu’il aura récolté dans les prochains jours, trois temps forts seront aussi organisées en collaboration avec des magistrats et les avocats du barreau de La Rochelle-Rochefort.

Dans un premier temps, le 22 juin prochain, les avocats organiseront une journée d’information et de conseils avec leurs clients.

Les avocats vont travailler pour Aidons l’Ukraine 17 avec leurs propres clients et leur proposeront de remettre un chèque au nom de l’association », explique Jean-Baptiste Dagreou, trésorier de l’association.

Une journée très importante pour le matelot et son compagnon de route, Christophe Jacquiau, ancien formateur au RAID, qui devrait permettre de faire rayonner la ville de La Rochelle « sur cette face cachée de la guerre en Ukraine ».

Le deuxième temps fort sera porté par le tribunal judiciaire de La Rochelle en la personne de Cécile Brunet Ludet, juge des Libertés et de la détention, qui pilote actuellement la jeune association « Les petits Colibris ».

La magistrate organisera prochainement une collecte de médicaments et de matériel de première urgence.

L’objectif est de sensibiliser la population pour qu’ils vident leur pharmacie et donnent leurs médicaments dont ils ne se servent plus, même les périmés », informe Ludovic.

Il faut savoir qu’en temps de guerre, les médicaments périmés ont eux aussi « leur utilité, une valeur et de l’efficacité ».

Enfin, à son retour de Kharkiv, l’officier de liaison n’a pas prévu de rentrer les mains vides. Au contraire. Une association avec laquelle il travaille en Ukraine lui confira des œuvres d’arts.

Deux ventes aux enchères seront donc programmés dans les semaines suivants son arrivée en Charente-Maritime.

Si l’une d’elles est prévue à La Rochelle, pilotée par « Les Robes Noires » (magistrats et avocats), Ludovic Pacciarella et son équipe attendent également la confirmation de la salle d’enchères Drouot à Paris pour une seconde session.

Les dons seront bien évidemment distribués à son association Aidons l’Ukraine 17 pour continuer à soutenir le peuple ukrainien dans ce conflit sanglant qui risque de s’éterniser.

Si vous avez des médicaments à donner, vous pouvez sur la page Facebook d’Aidons l’Ukraine 17, un membre de l’association viendra chercher vos médicaments directement à votre domicile. Par ailleurs, vous pouvez également retrouver tous les détails du prochain voyage de Christophe et Ludovic dans l’interview vidéo en bas de page.

(Extrait de l’interview) du président de l’association Aidons l’Ukraine 17 Ludovic Pacciarella, de son trésorier Jean-Baptiste Dagreou et de Christophe Jacquiau.


Publicités


La Rochelle, Société, Vie des communes