Saint-Pierre-d’Oléron. Une femme en état d’ivresse menace de mort les gendarmes

Le 22 mai, les gendarmes de la Charente-Maritime ont procédé à l’interpellation d’un couple (un peu éméché). Si l’homme n’a pas émis d’opposition, la femme n’a pas hésité à agresser et à menacer de morts les gendarmes.

La jeune femme a été placée en garde à vue et devra se présenter au tribunal au mois de juillet.  (©Gendarmerie nationale)

Spécialistes des situations rocambolesques, les gendarmes ont su tirer de l’expérience de leurs multiples interpellations. Toutefois, ils peuvent toujours être surpris par certains comportements comme celle d’une jeune femme, surnommée « Jessie », qui a complétement perdu son sang-froid après son interpellation dimanche dernier à Saint-Pierre-d’Oléron.

Agression, ivresse et menace de mort

Pourtant, à la base, Jessie et son compagnon « Gus » étaient venus sur l’île d’Oléron pour profiter de leur journée. Mais, selon les forces de l’ordre, « se désaltérer à coup de mojito n’était pas une bonne idée…« 

Au moment de l’arrivée des gendarmes aux abords du véhicule dans lequel se trouvait le couple, intrigués par l’agitation qui règne dans la voiture, le ton monte. Les militaires font souffler Gus, mais Jessie refuse catégoriquement de se plier au dépistage.

Suite à ces premiers échanges, les militaires de Saint-Pierre d’Oléron, en charge de cette interpellation, ont dû essuyer une pluie de menaces, sous les yeux du compagnon de la jeune femme. Incapable de se maîtriser et sous l’effet de l’alcool, « le transport vers la brigade est houleux, mais le pire est à venir ».

« Jessie, au grand dam de Gus qui voulait lui mettre des paillettes dans sa vie, n’est pas en mode princesse ce soir. Son agressivité n’a d’égale que sa vulgarité (…) entre injures et menaces de mort, Jessie franchit la ligne rouge de la bêtise et frappe l’un de nos camarades au visage », précisent les gendarmes sur leur page Facebook.

À leur arrivée, la sanction est immédiate. Elle est tout de suite placée en garde à vue. Après avoir dessaoulée, Jessie se rend certainement compte de son comportement excessif. « Elle est plus docile, mais souffre d’une terrible amnésie », racontent les gendarmes.

Seulement, il est trop tard pour des excuses, en juillet prochain, elle passera devant le tribunal pour violences, outrages, menaces de mort et ivresse publique et manifeste.


Publicités


article, Faits divers, Saint Pierre d'Oléron, Vie des communes