Rugby. Champions Cup : La Rochelle en forme pour écraser l’UBB… même à l’arraché

UBB – La Rochelle épisode 2. Après la victoire à l’arraché le week-end dernier en Top14, les deux frères ennemis se retrouvent ce samedi 9 avril pour le match aller des 8e de finale de la Champions Cup.

Cet article est également composé des vidéos de la conférence de presse d’avant match à voir en fin de page.

Uini Atonio et ses coéquipiers vont devoir encore batailler et remporter les collisions pour triompher de Bordeaux. (©Corentin Cousin).

La Rochelle 1, Bordeaux 0. Dans la triple confrontation qui oppose les deux clubs de l’Atlantique, l’UBB et le Stade Rochelais sont de nouveaux adversaires, mais cette fois en coupe d’Europe pour les 8e de finale. Une compétition dans laquelle La Rochelle est pour l’heure invaincue.

Si La Rochelle mène un succès à zéro dans ce triptyque, il n’est pas sans compter que les Bordelo-bèglais seront revanchards, et plutôt deux fois qu’une, lors de ce match qui s’annonce sous haute tension, mais très alléchant.

Sans O’Gara

Il n’y aura donc pas de retrouvailles entre Christophe Urios et Ronan O’Gara samedi. Alors que les deux managers avaient eu une vive altercation lors de la précédente confrontation, l’entraîneur rochelais vient d’être suspendu par la LNR.

En effet, le 6 avril, la commission de discipline a reconnu que Ronan O’Gara était « responsable d’indiscipline et notamment de contestation des décisions officielles de match ». Et comme le technicien irlandais est coutumier du fait, il a écopé de deux semaines de suspension et de 1 000 euros d’amende.

J’ai passé plusieurs matchs sans Ronan à mes côtés sur le bord du terrain donc cela ne change rien. Le match est préparé avant ensuite, la rencontre appartient aux joueurs donc qu’il (Ronan) soit sur la pelouse ou dans les tribunes ça revient au même ». Sébastien Boboul.

Par conséquent, le manager maritime ratera la double confrontation bordelaise de Champions Cup et il ne pourra retrouver le bord des terrains qu’à partir du 17 avril prochain, dans l’attente du jugement de la prochaine convocation, cette fois-ci concernant l’altercation avec Christophe Urios qui aura lieu le 13 avril.

Attention à l’indiscipline

À l’image du premier face-à-face, la discipline sera une nouvelle fois un facteur clef. Les Rochelais avaient eu de la peine à entrer dans les rangs ce qui a permis à Bordeaux de prendre le score. Rochelais et Bordelais vont devoir s’adapter à un arbitrage international qu’ils ont déjà eu l’occasion de côtoyer le week-end dernier.

« Le fait d’avoir été arbitré en mode Coupe d’Europe le week-end dernier nous a bien aidés à préparer la rencontre de ce week-end », affirme Uini Atonio.

Si La Rochelle devrait être au complet, Bordeaux doit toujours se passer de son maître à jouer, Mathieu Jalibert. « Un match de phase finale, indique l’entraîneur Bordelais, d’une intensité rare ». Et il n’y a pas de doute que, ce samedi, les deux formations vont se rentrer dedans.

Bordeaux est une équipe très forte, ils ont été capables de gagner un peu partout cette saison. L’UBB est prêt, on va arriver samedi, 14h dans le tunnel, et eux ils ne vont pas rigoler. Je peux vous dire que ça va piquer, je pense ». Uini Atonio.

Porter un peu plus le ballon

Dans le jeu, les 30 acteurs s’attendent à un rude combat. « On sait que le rideau défensif de l’UBB est toujours difficile à franchir, il va falloir mettre une pression constante dans le camp de l’adversaire que ce soit par le jeu au pied ou ballon en main », analyse Brice Dulin.

Sébastien Boboul a remarqué que certains choix de sortie de camp n’avaient pas été bons, « on doit mettre plus d’application au pied, éviter de s’en débarrasser automatiquement et peut-être porter un peu plus la balle ».

Des petits détails à améliorer tout en gardant ce qui fait la force de ces Rochelais lors des dernières rencontres : la défense. D’autant plus que les maritimes auront un petit ascendant psychologique défensivement puisque cela fait maintenant deux matchs consécutifs que les maritimes n’encaissent plus d’essais.

Après une victoire pour la 300e du capitaine emblématique rochelais Romain Sazy, ce sera au tour du pilier international, Uini Atonio, de fêter son 250e match sous les couleurs maritimes en cas de succès.

(Extrait vidéo) de la conférence de presse d’avant match avec Sébastien Boboul, Uini Atonio et Brice Dulin.


Publicités

Vous aimerez peut-être lire aussi


La Rochelle, Rugby, Sport, Stade Rochelais