Rugby : après une saison blanche, Surgères et Marans se tournent déjà vers la saison prochaine

Le 19 mai prochain, les clubs amateurs pourront reprendre du service. À Surgères et à Marans, les deux équipes se préparent déjà pour la saison prochaine.

Club Rugby Surgères ©Corentin Cousin
Cette saison, Surgères n’aura disputé que 5 matchs, et comme Marans, les deux équipes s’affairent déjà à préparer la prochaine saison. (©Illustration / Corentin Cousin).

Après une saison blanche, toutes les équipes de rugby amateurs ont été battues sur tapis vert par le Covid-19 pour cette saison 2020-2021. Mais à partir du 19 mai prochain, ces petits clubs comme celui de Marans et de Surgères seront autorisés à refouler leurs pelouses respectives.

Si pour les adultes, les présidents de l’Amicale Rugby de Marans, Romain Maitrehut et du Sporting Club Surgérien, Christophe Richetta ont déjà la tête tournée vers la saison prochaine, pour les enfants c’est autre chose.

Pour les jeunes

Si toutefois les deux clubs charentais-maritimes restent dans l’attente des directives de la fédération et des réunions qui vont se tenir au sein des clubs entre les dirigeants, Surgères comme Marans envisagent tout de même de participer ou d’organiser des plateaux et des tournois pour les plus jeunes.

“Les enfants ont tous payé une licence donc si on peut leur offrir quelques tournois dans le département, on se fera un plaisir d’y participer”, affirme le président marandais. Même son de cloche du côté du Christophe Richetta.

En revanche, ces petits tournois destinés aux jeunes s’organiseraient sous le format de rugby touché afin d’éviter les contacts et par conséquent les blessures.

“On va voir avec les autres clubs du département comme Puilboreau, qui organise chaque année un beau tournoi sympa, pour tenter de faire jouer les enfants”, poursuit le président du SCS Rugby.

Quant aux adultes, il se pourrait qu’ils puissent faire quelques matchs amicaux en fonction de la disponibilité des autres clubs, “mais ce ne sera pas avant fin juillet, début août” également sous la même forme que les jeunes.

“Après plus d’un an sans contact, le but n’est pas de flinguer les gars pour la saison prochaine, mais de remettre tout doucement la machine en route”, précise Romain Maitrehut.

Des journées clubs

Outre les minis tournois, les deux clubs de rugby et leur président souhaiteraient organiser une “journée club” dans le but de réunir tous les membres et les bénévoles autour d’un moment convivial.

Avec l’année compliquée que nous venons de passer, c’est aussi un moyen de les remercier et de leur montrer que leur soutien nous a fait énormément plaisir. Christophe Richetta. Président – Sporting Club Surgèrien 

Préparer la saison prochaine

Là aussi, Surgères et Marans sont en corrélation dans la préparation de la saison prochaine.

Du côté marandais, le club va renforcer le staff des entraîneurs avec une préparation physique plus tôt que d’habitude.

À Surgères, en fédéral 2, le club s’attelle au recrutement de nouveaux joueurs pour solidifier l’effectif avec une ambition bien définie : la fédéral 1.

Pour ce faire, Christophe Richetta et son staff ont investi dans une nouvelle salle de musculation spécialisée pour le rugby “avec du matériel neuf et des entraîneurs dédiés à cela”.

Mais le Sporting Club Surgérien ne s’est pas contenté d’une simple salle de musculation. “On a également investi dans un nouveau bélier avec l’arrivée d’un entraîneur spécialiste de la mêlée afin d’être plus compétitif dans ce secteur”.

En effet, c’est Daniel Imbert qui va rejoindre les rangs surgèriens. À 37 ans, l’ancien talonneur français est notamment passé par le Stade Rochelais lorsque le club Jaune et Noir évoluait en Pro D2, mais également à Oyannax, Saint-Jean d’Angély et Niort dernier club de sa carrière en 2018.

Un renfort de luxe dans le staff de Surgères qui, comme l’espère le président, permettra aux joueurs de passer un cap.


Par Corentin Cousin.


Vous aimerez peut-être lire aussi


article, Marans, Rugby, Surgères, Vie des communes