Rochefort. Avec Netflix, TF1 ou France TV, plongez au cœur du studio de post production l’Alhambra

Dans le cadre du Sunny Side of the Doc, découvrez les coulisses de l’Alhambra Studios de Rochefort. Un studio de post-production qui travaille notamment avec Netflix et TF1 pour leurs séries.

L’article est accompagné d’un reportage vidéo.

Visitez les coulisses du studio de post-production rochefortais qui travaille notamment avec Netflix, TF1 et France Télévision, l’Alhambra Studios. (©Corentin Cousin).

À Rochefort, AunisTV est entrée dans les locaux de l’Alhambra Studios. En plein festival Sunny Side of the Doc, marché international du projet documentaire, découvrez les coulisses de ce lieu unique et chargé d’histoire comme nous l’indique Éric Debègue, son directeur.

C’est un ancien cinéma qui a vécu les derniers rushs du film « Les Demoiselles de Rochefort ». C’est mythique. Il a été fermé pendant un peu plus de 30 ans, car la salle n’était plus aux normes. Et la première fois que je suis entré dans ce lieu-là, c’était magique ».

De la musique à la série

Une fermeture qui s’est faite en 1966 avant de rouvrir, sous l’égide d’Éric Debègue et de Cristal Production, en 1998. Si aujourd’hui, l’Alhambra est multifonction, au départ, les studios ne produisaient que de la musique.

On était producteur de musique et on ne faisait que de l’enregistrement de musique avec des labels que l’on possédait. Jazz, Rap et chanson. Ensuite, on s’est spécialisé dans la production de musique à l’image. En 1998, on faisait 2 à 3 films par ans, aujourd’hui on en produit plus de 150″. Éric Debègue.

Une évolution qui s’est opérée avec le temps et les modes. Désormais, les studios Rochefortais ont ajouté d’autres cordes à leur arc.

On a traversé une crise importante avec une forte remise en question. Naturellement, on s’est orienté sur la post-production en transformant les lieux en conséquence. On est maintenant capable de faire toutes les étapes de la post-production d’un film. Du traitement des rushs à la sortie du PAD ».

Voir le reportage. 

Unique en Nouvelle-Aquitaine

L’Alhambra Studios est à ce jour le seul studio de post-production de la région. Il possède différentes salles avec une particularité unique en France.

On a fait 5 salles de montage dans lesquelles on peut fait du traitement des rushs, du montage image, du montage son, mais aussi du montage de direct. On a un auditorium du bruitage et de mix qui peut faire du mix 5.1, de la musique de film. Au total, on détient 8 espaces modulables en fonction des besoins ».

France 2 et son JT de 20h à l’accent maritime

Avec en janvier dernier, l’ouverture d’un auditorium de bruitage, également inédit et unique en Nouvelle-Aquitaine, l’Alhambra est forcément très attractive. En effet, Éric Debègue travaille notamment pour des séries Netflix ou encore TF1 à l’image de « Je Te Promet ». Mais aussi France Télévision. Et vous allez voir que le générique du JT de 20 heures de France 2 a une très forte connotation charentaise-maritime.

C’était avant le Covid. France Télévision avait besoin d’enregistrer un nouveau générique pour son JT de 20 heures. Comme nous avons un orchestre ici, et que l’on possède une superbe acoustique, ils ont décidé d’enregistrer à Rochefort ». Éric Debègue.

Malgré tout, le directeur de l’Alhambra Studios ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il est déjà tourné vers l’avenir.

On va ouvrir, en juillet prochain, un département VFX, dédié aux effets spéciaux, pour boucler la boucle.

Alors que la crise Covid n’a pas épargné les studios rochefortais, l’Alhambra a su s’en sortir grâce à son directeur, Éric Debègue. Aujourd’hui, son chiffre d’affaires est évalué à 700 000 euros. Ce qui le place parmi les 10 plus gros studios de post-production de France sur les 600 existants.


Publicités


Loisirs - Culture, Rochefort, Vie des communes