Port de Marans : Sébastien Coindeau en est le chef d’orchestre

Dans une série destinée à vous faire découvrir les différents acteurs du port de plaisance de Marans, AunisTV vous emmène à la rencontre de Sébastien Coindeau, maître de port. Focus sur la fonction de ce chef d’orchestre à l’aise dans le port comme un poisson dans l’eau.

Cet article est également composé d’un reportage vidéo à voir en fin de page.

Sébastien Coindeau, maître de port, s’occupe de la gestion du port de plaisance de Marans au quotidien. (©Antoine Colin)

Si Sébastien Coindeau prend son rôle de maître de port à cœur, ce chef d’orchestre est toujours accompagné de son équipe et du Département de la Charente-Maritime dans la gestion du port de Marans. Il faut dire que l’ancien port de commerce très actif autrefois est aujourd’hui réservé à la plaisance. Il est le centre névralgique de la commune et peut accueillir jusqu’à 200 bateaux.

Un rôle de couteau suisse

Le métier de maître de port n’est pas une profession comme les autres. Sébastien Coindeau semble en être conscient. La polyvalence est un réel atout puisque son rôle est de gérer cet espace dans son intégralité.

« Le rôle du maître de port est vraiment centré sur l’accueil du public. On peut aussi s’occuper des travaux extérieurs. Je fais pas mal de manutention », explique Sébastien Coindeau, maître de port à Marans.

Il y a donc différentes facettes dans ce métier : la gestion des équipements, d’une station de carburant, des unités de traitement ou encore du management.

« Je m’occupe aussi de la gestion quotidienne au niveau du port, c’est-à-dire électricité et plomberie. On se doit d’être polyvalent », ajoute Sébastien.

Mais sa fonction ne s’arrête pas là. Sébastien s’occupe aussi des certifications environnementales, la gestion de la sécurité et de la réglementation. En résumé, le maître du port doit connaître énormément de choses sans forcément être spécialiste dans tous ces domaines. Il est avant tout un gestionnaire.

Une vie au rythme des saisons

Le maître du port n’a pas de journées types. En revanche, il prépare son année selon le rythme des saisons et en trois trimestres généralement. Dans un premier temps, Sébastien Coindeau doit préparer plusieurs audits pour fixer un programme de management bien précis avant de s’attaquer à la préparation de la saison.

On doit préparer l’accueil en saison de tous les bateaux. L’été, beaucoup de personnes viennent sur le port de Marans. Il y a une bonne navigation et on doit donc se pencher sur l’accueil des plaisanciers. On peut avoir une cinquantaine de bateaux qui rentre tous les mois en saison », précise-t-il.

Le dernier trimestre est une période administrative. Même si le maître de port est beaucoup dans la gestion humaine, il doit aussi se plonger dans la gestion de projets et plus particulières dans l’administratif. En résumé, une bonne organisation lui permet d’assurer les missions qui lui sont confiées au quotidien.

Sébastien Coindeau écoute les riverains, coordonne son équipe, répare les bateaux et oriente les plaisanciers et les usagers. Pas seulement en leur trouvant une place dans le port, mais en leur apportant des solutions pour répondre à la problématique des bateaux en fin de vie.

Voir le reportage


Publicités

Vous aimerez peut-être lire aussi


Marans, Société, Vie des communes