Périgny. Au lieu-dit de l’Homme sec, la nature reprend ses droits

La ville de Périgny s’est lancée dans un projet à forte valeur symbolique au lieu-dit de l’Homme sec. Son objectif ? Planter plus de 800 arbres d’une trentaine d’essences labellisées Végétal local pour respecter l’écosystème « déjà en place ».

Cet article est composé d’un reportage vidéo.

Au-delà d’un simple boisement., ce projet a surtout vocation à rassembler riverains, associations et communes autour de la biodiversité et l’environnement. (©LudovicSarrazin)

Alors qu’un été terrible se termine du point de vue des incendies, la nature a besoin de reprendre ses droits. Pour cela, la ville de Périgny s’est inscrite dans un projet de plantation de forêt au lieu-dit de l’Homme sec.

Au total, 800 arbres, d’une trentaine d’essences labellisées Végétal local, dispersés sur une surface d’1,4 hectare, seront plantés à partir du mois de janvier. Un projet qui s’inscrit dans un mouvement citoyen participatif avec l’aide du Rotary club et de l’entreprise Créateur de forêt.

Un projet participatif et citoyen

Pour la commune de Périgny, il s’agit de proposer une réponse supplémentaire aux enjeux du développement durable, de permettre à la biodiversité de se développer en proximité de la vie des habitants et des activités économiques.

C’est un engagement assez fort ! Mais l’idée est de dire que l’écologie est une histoire d’équilibre…S’il faut de l’habitat et du développement économique, il nous faut aussi des arbres pour observer la nature vivre à côté de nous », souligne Marie Ligonnière, maire de Périgny. *

Le lieu est un outil environnemental et social. Il va permettre de créer des animations envers les scolaires, les habitants et les associations et capable de renforcer les relations intergénérationnelles.

Bien évidemment, il servira aussi à rassembler et intégrer à d’autres projets comme celui des jardins familiaux réalisé avec les habitants et l’association Graine de Troc et le Biopôle de Léa.

Le plus intéressant dans ce projet, c’est la dimension participative (…) Le sens de la démarche, c’est de permettre aux habitants de s’investir dans ce projet et de les sensibiliser à ces démarches pour qu’on puisse avancer tous ensemble », ajoute la maire.

L’objectif est clair : « agir collectivement » avec une notion d’exemple à influer aux autres communes alentours. La collectivité bénéficiaire a d’ailleurs fait appel au Rotary Club La Rochelle Aunis pour trouver des solutions à son projet environnemental. 

L’environnement est un nouveau thème de travail du Rotary. On a voulu créer un projet pérenne. On est allé chercher des partenaires en Angleterre notamment dans les Cornouailles anglaises », explique Jean-Philippe Colas, membre du club rochelais.

Les membres du Rotary sont même allés jusqu’à Chicago, aux instances internationales du Rotary, pour trouver des investisseurs à ce projet. Toutefois, cette initiative se concentre principalement sur la participation des habitants et des acteurs au niveau local.

« Ce n’est pas seulement des arbres, c’est tout un écosystème »

Dans ce projet, la commune de Périgny met à disposition ses compétences et son réseau associatif local, les élus, les agents municipaux et les associations locales évaluent les besoins. Le Rotary trouve les financements localement et Créateur de Forêt se charge de la conception et de la réalisation du projet. 

Créateur de forêt entretiendra pendant 5 ans la plantation et formera les services municipaux des espaces verts à la protection de la biodiversité. La plantation est sanctuarisée pour 99 ans grâce à la signature notariée d’une ORE (Obligation Réelle Environnementale).

On plante environ 800 arbres, d’une trentaine d’espèces différentes, qui sont des arbres labellisés Végétal local. Ils viennent donc de graines récoltées à l’état sauvage dans notre région », souligne Baptiste Treny, de l’entreprise deux-sévrienne Créateur de forêt.

Ainsi, dans cette forêt, les habitants de la commune pourront retrouver des espèces comme l’érable champêtre, le chêne chevelu, le pommier sauvage ou encore le chêne liège (test).

La forêt, ce n’est pas seulement des arbres, c’est tout un écosystème ! Ici, on va avoir des arbres qui vont mettre du temps à s’implanter et qui vont nettement améliorer la qualité du sol », précise Baptiste Treny.

Tout le monde peut contribuer donc au projet. Les particuliers, par un simple don, équivalent au parrainage d’un ou plusieurs arbres, ou de plusieurs m2 de biodiversité, via la plateforme de financement participatif HelloAsso.

Les entreprises, locales ou pas, qui ont une politique RSE peuvent  également faire un don (avec reçu fiscal délivré par l’association d’intérêt général Aunis Rotary Actions) .Les entreprises, qui le souhaitent, peuvent financer le projet grâce à la Coopérative Carbone qui propose de la séquestration carbone, dans le cadre de la politique environnementale de l’agglomération rochelaise.

Plus tard, ces ilôts de forêt ne seront donc pas des zones interdites, mais plutôt des invitations à un retour à la vraie nature. Un projet ambitieux et de partage pour notre avenir et celui de notre planète.


Publicités


article, Ecologie Environnement, Périgny, Vie des communes