Niort. La saison estivale pointe doucement le bout de son nez en Deux-Sèvres

En février dernier, Coralie Dénoues, présidente du Département des Deux-Sèvres, a annoncé la préparation de la saison estivale.  Elle mise tout cette  année sur l’itinérance touristique et le tourisme événementiel.

En 2021,le Marais poitevin a été bien fréquenté. Les bateliers ont été satisfaits de la saison. Le Département compte bien surfer sur cette vague en 2022. (© Département des Deux-Sèvres)

« Profiter, déguster, randonner, se déconnecter… Les Deux-Sèvres se conjuguent avec le verbe vivre, bien vivre ! » Tel était le message envoyé en février dernier par Coralie Dénoues lors du lancement de la campagne d’attractivité à destination des professionnels de tout l’Hexagone.

La saison estivale pointe doucement le bout de son nez. De ce fait, ce vendredi 3 juin, au cœur de la Venise verte à Coulon, la présidente a délivré une invitation au voyage à la France et au-delà.

Avant de préciser qu’une nouvelle politique touristique basée sur “l’affirmation d’une ruralité dynamique et préservée qui propose une offre à taille humaine” sera prochainement présentée sur ce « territoire naturellement touristique ».

Priorité au tourisme durable

Aujourd’hui, l’impact du tourisme sur le climat et la biodiversité est un véritable enjeu pour les territoires. Avant de trouver les armes pour préserver une destination, le mieux c’est encore de savoir qu’est-ce qui produit quel dégât à quel endroit ou à quel moment.

Un constat partagé par la présidente des Deux-Sèvres, Coralie Dénoues, qui a profité de son passage par la Venise verte près de Coulon pour rappeler son engagement vers un tourisme plus vert.

Face à un intérêt grandissant de la population pour un tourisme plus responsable, les Deux-Sèvres, leurs charmes verts et authentiques sont une terre de parenthèses enchantées. En plus de l’ambition que nous avons pour lui, notre territoire est naturellement touristique”, souligne Coralie Dénoues.

C’est la mission que s’est donnée la présidente du Département. Cet été sera donc l’occasion d’établir des prospectives pour répondre, au plus vite, au défi actuel que représente la transition écologique.

A savoir que les touristes en Deux-Sèvres sont pour 86 % des habitués. Au total, ils génèrent un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros par saison et près de 8 000 emplois.

La dépense moyenne par visiteur et par jour est de 50 euros toujours selon le Département des Deux-Sèvres. Après le Marais poitevin, les sites les plus visités sont le parc de la Vallée de Massais, avec près de 80 000 entrées, et Zoodyssée à Chizé.

Nous investissons pour la destination Deux-Sèvres en développant l’itinérance touristique, le tourisme événementiel, en accompagnant la montée en gamme des sites de visite et des hébergements… Comme les années précédentes, nous redéployons notre dispositif Escapades pour un rayonnement deux fois plus intense de notre territoire », ajoute la cheffe d’entreprise.

La clientèle touristique en Deux-Sèvres en août 2021 a augmenté ses dépenses de 15 % (données carte bancaire) par rapport à août 2020. Ce résultat est le fruit de l’investissement et le savoir-faire des professionnels du tourisme d’après Coralie Dénoues. « Un territoire de plus en plus en phase avec les nouvelles aspirations des Français ».

Si nous observons un sentiment de fierté retrouvée par les Deux-Sévriens envers leur territoire, nous souhaitons le faire grandir encore en améliorant toujours la qualité de l’offre touristique, en fidélisant les visiteurs et en captant de nouvelles clientèles. Pourquoi pas deux fois plus de primo-visiteurs cet été en écho au leitmotiv de notre campagne promotionnelle ! ”, explique Esther Mahiet-Lucas, vice-présidente du Conseil départemental en charge de la promotion du territoire.

Pour aller plus loin, le Département s’est doté d’autres outils : au-delà de son territoire et de ses paysages, il s’adressera à tous les acteurs du tourisme durable ; et pour sensibiliser le grand public, il s’appuiera sur son carnet Escapades pour attirer des vacanciers en quête de tourisme doux.


Publicités


article, Loisirs - Culture, Niort, Vie des communes