Niort : Capr’Inov, la réunion des professionnels de la filière caprine en Deux-Sèvres

À l’occasion du salon Capr’Inov, mercredi 26 novembre, les éleveurs et producteurs de la filière caprine des Deux-Sèvres se sont réunis au parc des expositions de Niort-Noron pour promouvoir et échanger sur le commerce de la chèvre.

Cet article est également composé d’un reportage vidéo à voir en fin de page.

La présidente du Département des Deux-Sèvres, Coralie Dénoues, est venue inaugurer le salon Capr’Inov.

Tous les deux ans, la filière caprine se retrouve au salon Capr’Inov pour mettre en avant les techniques et le savoir-faire de ces acteurs dans le département des Deux-Sèvres. Sur place, plus de 200 exposants sont venus présenter leur métier dans un espace de 500 mètres carrés exclusivement dédié au monde agricole. Un évènement incontournable devenu la vitrine internationale d’une filière qui cherche aujourd’hui à se rénover.

Opération séduction

Si l’aventure Capr’Inov  a commencé en 2006 à l’initiative d’un groupe d’éleveurs de chèvres des Deux-Sèvres, l’événement a connu un coup d’arrêt de trois ans sans précédent. Pour autant, le président du salon, Samuel Hérault, a réussi à maintenir l’évènement à l’aide du soutien moral et financier des partenaires.

On a défendu le salon Capr’Invov dans un contexte difficile et c’était une nécessité. Aujourd’hui, Capr’Invo, c’est le seul salon de la filière caprine. Dans les autres salons, la filière est noyée parmi les autres et pas reconnue. », s’est réjouit Samuel Hérault.

Une belle victoire qui débouche sur des surprises. Pour cette nouvelle édition, les entreprises et les partenaires de la filière caprine ont réuni leur force pour attirer le maximum de visiteurs et séduire les nouvelles générations à travers de nombreuses innovations techniques et technologiques exposées pendant l’évènement.

La mise en place de nouveautés comme TV Capr’i, un plateau télé sur lequel s’enchaînent des débats aux thématiques très variées, et la capr’i cup, le premier challenge caprin des établissements scolaires agricoles, ont considérablement dynamisé l’expérience et donner un nouvel élan à cette filière peu couverte par les grands salons agricoles existants.

Cette opération séduction semble avoir portée ses fruits au vu du nombre de jeunes venus assister à cette manifestation.

« Une filière spécifique aux Deux-Sèvres »

Dans le département, 500 exploitations produisent 120 millions de litres de lait de chèvre chaque année. Ces éleveurs et producteurs sont majoritairement des adhérents de la coopérative Terra Lacta, première coopérative laitière de Nouvelle-Aquitaine.

Nous devons être auprès des agriculteurs, notamment ceux de la filière caprine qui s’aident, transmettent et innovent tous les jours pour développer cette filière spécifique aux Deux-Sèvres notamment pour le lait et sa viande de chevreau. », a insisté Coralie Dénoues, présidente du Département des Deux-Sèvres.

Il faut savoir que 50 % de la production régionale provient des Deux-Sèvres. C’est pour cette raison que le Conseil départemental et le Conseil régional ont affirmé leur soutien à cette filière caprine.

La filière caprine sera associée au niveau des réflexions et de la constitution alimentaire territorial qui est engagée sur notre département et se veut ambitieuse », a ajouté Coralie Dénoues.

Véritables maillons de la chaîne économique territoriale, les professionnels de ce secteur sont des exemples concrets d’une volonté de faire perdurer l’agriculture et tout est mis en œuvre pour permettre d’obtenir une production de qualité, soucieuse de la protection des animaux et de l’environnement.

Une filière de demain ?

Si le salon Capr’Inov souhaite perdurer, quel est l’avenir de la filière ? Une problématique qui mérite d’être abordée par l’ensemble du monde agricole. De nombreux sujets sont d’ailleurs venus s’inviter aux débats pendant la manifestation : la nouvelle Politique agricole commune, les difficultés pour les éleveurs de trouver des successeurs (la moitié des éleveurs ont actuellement plus de 50 ans), la qualité du lait cru (traces de listeria repérées en Deux-Sèvres) ou encore la transition écologique.

Ce travail de concertation et de projection n’est pas une mince affaire même si les acteurs de la filière sont déjà entrain de proposer des solutions d’avenir. Reste à savoir si les jeunes étudiants en formation agricole trouveront un attrait à cette branche spécifique de l’agriculture.

En attendant, Capr’Inov et la filière caprine souhaitent faire cap sur l’avenir avec le #EleveurCaprinDemain, une opération destinée à recruter de jeunes talents.

Reportage vidéo sur le salon Capr’Inov au Parc des expositions de Niort-Noron.


Agriculture, Economie, Niort, Vie d'ailleurs, Vie des communes