Niort. Un chauffard alcoolisé perd le contrôle de sa voiture et termine sa course dans le fossé de la D737

Dans la nuit du dimanche 20 au lundi 21 mars, aux alentours de 1h du matin, un automobiliste de 47 ans en état d’ébriété a été héliporté vers le CHU de Poitiers après avoir perdu le contrôle de son véhicule sur la RD 737 près de Melle.

Les gendarmes ont de très fortes présomptions sur la vitesse du véhicule au moment de l’accident (©DR)

Les gendarmes des Deux-Sèvres ont encore été témoin d’une situation dramatique dans la nuit de dimanche à lundi dernier à Beaussais-Vitré, près de Melle près de Niort, dans les Deux-Sèvres quand ils ont découvert l’état de la voiture et de son propriétaire.

Alcool et vitesse font rarement bon ménage

Selon les informations de la gendarmerie, le conducteur alcoolisé aurait perdu le contrôle de sa voiture avant de finir dans le fossé de la RD 737. Les enquêteurs ont de très fortes présomptions sur la vitesse puisque la victime a été éjectée du véhicule.

Rapidement, neuf sapeurs-pompiers et le Smur sont intervenus sur le lieu de l’accident pour prêter main-forte aux forces de l’ordre et prendre en charge l’automobiliste qui était grièvement blessé.

En urgence absolue, il a été héliporté vers le CHU de Poitiers via l’Hélismur de la Vienne pour une prise en charge rapide de la victime.

Pour rappel, un accident provoqué sous l’emprise de l’alcool et entraînant des blessures graves est passible de 5 ans d’emprisonnement, d’une amende de 75 000 euros, d’un retrait de 6 points, d’une suspension ou annulation de plein droit de 10 ans du permis de conduire (sans sursis ni « permis blanc ») et d’une immobilisation ou confiscation du véhicule.

A savoir : chaque verre fait grimper le taux d’alcoolémie de 0,20 g à 0,25 g en moyenne. Ce chiffre peut atteindre 0,30 g chez les personnes plus minces, les femmes ou les personnes âgées. Or, l’élimination se fait à raison de 0,10 g à 0,15 g d’alcool par heure. Et rien n’accélère ce processus, ni manger, ni le sel, ni la cuillère d’huile ! Ces symptômes aboutissent à une conduite dégradée et à une prise de risque plus importante : agressivité, non-port de la ceinture de la sécurité ou du casque, réflexes diminués…en cas de décès d’un autre usager de la route, elle peut atteindre 150 000 € et le conducteur risque jusqu’à 10 ans d’emprisonnement.

Autrement dit, dans son cas, le conducteur pourrait risque une rétention du permis et une impossibilité de repasser les examens pouvant aller jusqu’à 10 ans. Il faut savoir que le taux d’alcool par litre de sang à ne pas atteindre et encore moins dépasser correspond à 0,5 g, c’est-à-dire à deux verres d’alcool.

Une consommation responsable se limite donc à un verre, soit une demi-bière (25 cl à 5°), un canon de vin (12,5 cl de 10° à 12°) ou 3 cl d’alcool distillé à 40° (whisky, anisette, gin).
Tous contiennent à peu près dix grammes d’alcool pur.


Publicités

Vous aimerez peut-être lire aussi


article, Faits divers, Niort, Vie des communes