Marsilly. Des parents du village portent plainte contre le maire pour violences sur mineurs

Hervé Pineau, le maire de Marsilly, est visé par la plainte de parents du village dont les enfants de 8 et 13 ans étaient montés sur le toit de l’école.

Hervé Pinaud, le maire de Marsilly. (©Yannick Picard)
Hervé Pineau, le maire de Marsilly. (©Yannick Picard)

Marsilly n’est pas Chicago. Bien au contraire, le bon vivre règne dans le village, qui malgré tout doit faire face à un certain nombre d’incivilités. Dernière d’entre elles depuis quelques mois, le toit de l’école maternelle devenu le terrain de jeu de certains enfants.

C’est ce qu’il ressort du conseil municipal qui s’est tenu le 28 juin dernier. Ce soir-là, était soumis au vote, alors qu’il s’était retiré des débats, l’octroie de la protection fonctionnelle au maire de la commune, Hervé Pineau. Ce qui consiste à la prise en charge de ses frais d’avocat si des poursuites judiciaires à son encontre ne sont pas détachables de ses fonctions d’élu.

Le 26 mai, jeudi de l’Ascension, des riverains de l’école maternelle alerte le maire de la présence de deux enfants sur le toit de l’école. Celui-ci intervient. « Pour mettre les enfants en sécurité », précise l’adjoint à la communication, Daniel Marconnet.

Violences sur mineurs

Un peu plus d’un mois après, les parents des enfants reprochent à Hervé Pineau d’avoir commis des violences sur mineurs. C’est sous ce motif qu’ils ont d’ailleurs déposé plainte auprès des militaires de la gendarmerie.

Hervé Pineau a été convoqué par ces derniers. Sur les conseils de son avocat, le bâtonnier François Drageon, l’édile a fait valoir son droit au silence. Une posture classique pour l’avocat habitué d’assister des élus. « Nous n’avons pas eu accès au dossier. Le maire conteste vivement les allégations des parents », poursuit Daniel Marconnet.

Des poursuites contre les plaignants ?

De son côté, Hervé Pineau réfléchi à engager des poursuites contre les plaignants. Le maire de Marsilly une fois les débats du conseil municipal clos apportait quelques précisions, « des tuiles ont été cassées sur le toit. Il faut s’assurer de l’origine de ces dégâts. Un couvreur est passé. Nous attendons le retour de son devis ».

La majorité municipale a octroyé à l’unanimité à Hervé Pineau la protection fonctionnelle. Les quatre élus de l’opposition ont voté contre. « Nous sommes surpris de cette délibération. Nous manquons d’information », argumente Rudy Bessard. Ce dernier s’interroge sur le bien-fondé de la démarche, parle de témoins, mais également de la présomption d’innocence du maire.

Tout comme la majorité, qui rappelle en effet qu’à ce stade de la procédure, la présomption d’innocence prévaut pour qui que ce soit.


Publicités


article, Faits divers, Marsilly, Vie des communes