Marans. Marie Bourleyre coordonne les différents ports de Charente-Maritime

La série sur les acteurs du port de Marans continue cette semaine. AunisTV vous emmène à la rencontre de Marie Bourleyre, responsable adjointe du service départemental des ports. Focus sur cette fonction encore peu connue du grand public.

Cet article est également composé d’un reportage vidéo à voir en fin de page

Les recettes du port de Marans représentent entre 200 000 et 250 000 euros par an. ( ©Antoine Colin)

Si à la base Marie Bourleyre n’était pas réellement destinée à cette fonction de responsable adjointe des ports au sein du département, son parcours atypique l’a mené tout droit sur les rives des différents ports de la Charente-Maritime. Après une formation dans l’agriculture et l’aménagement du territoire, Marie a connu différentes expériences dans ce domaine avant de s’orienter vers les filières maritimes. Aujourd’hui, elle gère et coordonne les services en charge de la gestion des 36 ports au sein du département et participe ainsi au développement du territoire.

Un rôle de coordinatrice

Responsable adjointe au service des ports au sein du Département de la Charente-Maritime, Marie Bourleyre est avant tout la coordinatrice des différents services. Chaque port est différent et la gestion de cet ensemble peut parfois être compliqué à harmoniser. Pour cela, Marie est attentive au bien-être de tous les secteurs : budget, management, projets. Rien n’est laissé au hasard.

Je gère le budget des ports, j’assure le management des équipes portuaires et je travaille sur les projets de développement en lien avec nos élus départementaux », explique Marie Bourleyre.

Au-delà de ses responsabilités, Marie Bourleyre représente aussi le dynamisme et l’attractivité d’un territoire. Le regard fixait vers l’horizon, Marie garde le cap et remplie des objectifs bien précis.

Notre objectif est d’arriver à mutualiser les moyens et faire en sorte que les pratiques soient homogènes sur l’ensemble des ports », tente de résumer la coordinatrice.

Avec ses 4 îles et 470 km de côtes, la Charente-Maritime est bien évidemment un territoire naturellement attractif et les filières maritimes, « génératrices d’emplois et de développement, y contribuent largement. De ce fait, la coordination des équipes est essentielle pour garder un élan collectif dans l’ensemble des structures portuaires.

Les recettes du port de Marans représentent entre 200 000 et 250 000 euros par an et elles sont liées aux redevances de stationnement des navires et plus globalement aux recettes de fonctionnement », se réjouit-elle.

Un travail de l’ombre sur lequel le Département peut s’appuyer pour développer de nouveaux projets et étendre son influence dans cet espace maritime idéal pour les plaisanciers comme dans le port de Marans. Le département est d’ailleurs doté d’une soixantaine de ports de plaisance, dont celui de La Rochelle, premier au niveau français avec ses 4800 anneaux.

Voir le reportage


Publicités


Economie, Marans, Vie des communes