Marans : la vaccination contrainte de débuter au ralenti malgré un grand nombre d’inscrits

A la salle polyvalente de Marans ce mercredi 20 janvier, tout était prêt pour recevoir les premiers volontaires à la vaccination.

Sur le pont depuis la veille, médecins, infirmières, coordinateurs, personnels, élus de la CDC Aunis Atlantique et de la ville de Marans. Tout était prêt ou presque.

En effet la quantité de doses de vaccin Pfizer a été drastiquement réduite la veille par l’agence régionale de Santé. 120 doses devaient être livrées tous les deux jours. Elles ne seront livrées qu’une fois par semaine. Un frein à la vaccination que vont devoir gérer celles et ceux qui encadrent le centre de Marans.

Vaccin Pfizer Marans
Les seringues sont prêtes pour injecter le vaccin. (© Ludovic Sarrazin)

900 rendez-vous

900 rendez-vous ont été enregistrés pour le Centre de Marans mais certains devront donc être repoussés. Les plus de 75 ans attendent leur tour patiemment à l’instar de Gérard habitant de Périgny.

Les vaccinations commencent et c’est au tour de Guy, 83 ans, un habitant de Vendée tout sourire et très décontracté qui sera un des premiers à se faire vacciner.

Après la piqûre, Guy devra attendre tout de même 15 minutes avant de quitter le centre pour s’assurer que tout va bien.

Les vaccinations à Marans vont s’enchainer toute la journée. En Charente-Maritime ce sont 15 centres de vaccination qui ont ouvert leur porte à la demande de la préfecture. Sur le territoire aunisien la mise en place c’est faite en quelques jours seulement.

Le centre de vaccination à Marans restera ouvert jusqu’au 14 février prochain.


Reportage : Ludovic Sarrazin


Vous aimerez peut-être lire aussi


Coronavirus, Marans, Santé, Vie des communes