Les habitants d’Aunis Atlantique vont se former aux premiers secours en santé mentale

Les 30 et 31 mai prochains, Emilie Piouffre, docteure en psychologie clinique, psychologue et psychothérapeute organise une formation premiers secours en santé mentale dans les locaux de La Caale à Marans.

En 2021, 64 % des Français déclarent avoir déjà ressenti un trouble ou une souffrance psychique selon l’Observatoire-Place de la Santé de la Mutualité française. (©Illustration/ Adobe Stock)

Docteure en Psychologie, chargée d’enseignements à l’Université de Poitiers, psychologue en libéral à Charron et formatrice accréditée Premiers Secours en Santé Mentale (PSSM France), Emilie Piouffe forme des secouristes en santé mentale.

Dans un peu moins d’un mois, les 30 et 31 mai prochains, la psychologue initiera les citoyens de la Communauté de communes d’Aunis Atlantique. Créés en 2001 en Australie, les premiers secours en santé mentale s’inscrivent dans le programme international Mental Health First Aid (MHFA).

Un enseignement de 14 heures étalé sur deux jours, ouverts à tous, pour apprendre les fondamentaux en psychiatrie et les comportements à adopter en fonction de la situation.

Pour rappel, le projet PSSM France est né de la volonté des trois structures fondatrices (Infipp, santé mentale France et Unafam) d’amplifier leur lutte contre la stigmatisation des troubles psychiques contribuant à l’accès plus précoce à des soins adaptés qui améliorent les chances de rétablissement. Rendez- vous à La Caale de Marans les 30 et 31 mai prochains.

Une formation indispensable

Selon l’Observatoire-Place de la Santé de la Mutualité française, 1 personne sur 5 est touchée chaque année par un trouble psychique, soit 13 millions de personnes en 2021. Autrement dit, cette formation est devenue essentielle. Elle est structurée, validée scientifiquement, déployée dans 24 pays et permet donc citoyens de savoir comment agir et avoir un plan pour agir.

Elle apprend comment fournir un soutien initial aux personnes qui subissent le début de troubles de santé mentale, la détérioration de troubles existants de santé mentale, ou des crises de santé morale. Elle est l’équivalent en santé mentale, des gestes de premiers secours qui eux, apportent une aide physique à la personne en difficulté.

Cette formation va vous permettre de devenir secouriste de santé mentale (©Emilie Piouffre).

À la fin de cette formation, les participants seront donc capables d’apporter un soutien à une personne en difficulté psychique, améliorer sa connaissance des troubles psychiques, repérer les signes et symptômes, les états de crise, savoir adapter son comportement, connaître et orienter vers les ressources professionnelles.

Ce programme de formation s’adresse à tous les citoyens, quel que soit leur profil : aide à domicile, personnels pénitentiaires, pompiers, policiers, ouvriers, cadres d’entreprises de services ou industrielles, travailleurs sociaux, étudiants.

Une volonté de démocratisation

Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, souhaite le déploiement, la diffusion des PSSM auprès de l’ensemble des fonctionnaires des trois fonctions publiques, via une circulaire interministérielle visant à former l’ensemble des agents sur la base du volontariat.

La circulaire interministérielle du 23 février vise, précise les objectifs et les modalités de ce dispositif afin qu’il puisse être généralisé à l’initiative des employeurs publics. Il conseille aussi de créer et d’animer dans les collectivités territoriales et les établissements un réseau interne de secouristes en santé mentale pour fédérer et appuyer les personnes formées et leur permettre le cas échéant, de bénéficier d’un appui et de séances de débriefing par un formateur ou par un intervenant extérieur formé aux techniques de débriefing.

Emilie Piouffe parlera bien évidemment de la prévention du suicide. La problématique suicidaire et ses enjeux sont des thématiques importantes. La psychologue a travaillé de nombreuses années sur ce sujet et a fait sa thèse de doctorat porte sur le mal-être et le suicide des personnels pénitentiaires.

Un mal souvent invisible ou tabou dans notre société. En 2021, le taux de suicide en France est de 13,2 %, soit l’un des niveaux les plus élevés en Europe.

Pour réserver : contactez Emilie Piouffre 0668508826 ou sur emiliepiouffre@gmail.com

Vous aimerez peut-être lire aussi


article, Marans, Société, Vie des communes