Législatives 2022 : tour d’horizon des forces en présence sur les trois circonscriptions des Deux-Sèvres

À un peu moins d’un mois du premier tour des élections législatives 2022, les partis politiques regroupent leurs forces en présence en Deux-Sèvres. Alors, quels sont les candidats présentés dans les trois circonscriptions du département ?

Le président Emmanuelle Macron a été élu à 62,13 % des voix au deuxième tour de la Présidentielle 2022 en Deux-Sèvres. (©Illustration/Adobe Stock)

La course aux législatives est enfin lancée en Deux-Sèvres. Trois partis politiques semblent être déjà bien en place dans les circonscriptions du département : les Républicains, Renaissance (ou ex-LREM) et la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes). D’autres candidats pourraient rejoindre la bataille dans les jours à venir.

Pour rappel, en 2010, les Deux-Sèvres passent de quatre à trois circonscriptions, du fait de la sur-représentation démographique du département, d’après le ministère de l’Intérieur.

La 1re circonscription, c’est celle de Niort, chef-lieu du département dans lequel on compte près de la moitié de la population. La deuxième regroupe les cantons d’Airvault ou encore de Parthenay, soit le nord du territoire, alors que la troisième se concentre sur l’est et le sud-est.

Niort : 1re circonscription des Deux-Sèvres

Dans la première circonscription des Deux-Sèvres, trois candidats ont déjà présenté leur candidature : François Charron (Nupes), Bastien Marchive (LREM) et Dominique Six (LR). Le Niortais et député sortant Guillaume Chiche n’a pas encore annoncé sa décision, mais sa position devrait s’éclaircir dans les prochains jours.

L’ex-député de la majorité devrait toutefois repartir sous la bannière LND. Catherine Ganivet a reçu l’investiture de l’Union des démocrates et indépendants (UDI). Mais celle qui se revendique de l’héritage politique de Simone Veil et Jean-Louis Borloo, passée par les cabinets de Louis Fruchard et Jean-Pierre Raffarin quand ils étaient à la tête de la Région Poitou-Charentes, n’a pas encore pris sa décision.

Sans suppléant, elle a déclaré à nos confrères de « La Nouvelle République » se rapprocher d’Horizons. Mais le mouvement de l’ancien Premier ministre Édouard Philippe s’est greffé à « Ensemble », celui porté par les partis qui soutiennent le président Emmanuel Macron.

Pour le moment, ce sont donc Dominique Six (LR), premier adjoint de la ville de Niort, le challenger LREM, conseiller municipal niortais et adjoint à l’urbanisme, Bastien Marchive et L’Insoumis François Charron (Nupes), ancien candidat aux élections régionales en 2021, avec Ludivine Thomas, qui s’affronteront au premier tour dans la première circonscription.

Melle : 2e circonscription des Deux-Sèvres

La deuxième circonscription sera peut-être la place la plus convoitée et la plus scrutée dans la région. Même le JDD le dit ! De nombreuses questions se posent d’ailleurs en coulisse. Delphine Batho, candidate à un quatrième mandat, arrivera-t-elle à conserver son siège à l’Assemblée nationale ?

Élue il y a cinq ans sous les couleurs du PS, Delphine Batho est devenue depuis l’un des visages du pôle écologiste qui soutenait Yannick Jadot. Elle se présente sous l’étiquette Génération écologie. Pas d’affiliation avec Nupes ? En tout cas, Les Insoumis, EELV et le PS ne présenteront pas de candidat face à elle.

Dans sa déclaration de candidature, le 28 avril, l’ancienne ministre a expliqué « préparer une nouvelle génération à prendre la relève ». Des propos qui ont suscité de vives réactions comme celle de Gaël Joseph, ancien conseiller municipal de la commune de La Crèche de 2014 à 2020.

Pour lui, il estime qu’il n’est « pas nécessaire d’attendre cinq ans » et se dit prêt à porter dès à présent la voix de la gauche lors des élections législatives des 12 et 19 juin. Pour autant, pas de changements à l’horizon.

Face à Delphine Batho, deux autres femmes se présentent sous les étiquettes LR et LREM. La Républicaine Emilie Baudrez, conseillère municipale depuis 2008 et adjointe du maire de Chef-Boutonne depuis 2014, est prête à relever défi pour faire barrière à la majorité présidentielle avec son suppléant, Jean-Yann Martineau, maire de Lageon, représentée par Cécilia Rochefort, juriste et ancienne candidate aux sénatoriales en 2020.

Concernant Catherine Augé, portée fin avril à la tête de la Fédération des Deux-Sèvres du parti centriste, sa candidature sur la deuxième circonscription fait partie des hypothèses envisagées.

Bressuire : 3e circonscription des Deux-Sèvres

Jean-Marie Fiévet, député sortant, âgé de 57 ans, fait partie des 187 candidats investis sous l’appellation Renaissance, ex-LREM. Ainsi, cet élu reprend les armes et repart au combat pour affronter Olivier Guibert, candidat pour le RN, et Philippe Robin, vice-président de l’agglo 2B, représentant les Républicains (adhérent de l’UMP depuis 2004).

Ce dernier est conseiller municipal à Bressuire depuis 33 ans et souhaite défendre à l’Assemblée nationale « le territoire et de ceux qui l’animent ». Enfin, L’Insoumis Axel Urbain représentera la gauche. Militant thouarsais et développeur web âgé, à seulement 22 ans, ce candidat se présente avec une petite expérience en politique puisqu’il s’est aussi présenté aux élections départementales en 2021.


article, Niort, Politique, Vie des communes