La Rochelle. Tour de France. Le Stade Rochelais Cyclisme va se battre jusqu’au bout

L’aventure continue pour le Stade Rochelais Cyclisme dans cette première édition du Tour de France Féminin. Séverine Éraud touchée à un genou la veille a beaucoup souffert. India Grangier est lanterne rouge du classement.

India Grangier est la nouvelle lanterne rouge au classement général. (©stade rochelais cyclisme).

Avant que la route du Tour de France Féminin se dresse réellement pour tutoyer les sommets, le Stade Rochelais Cyclisme devait passer cette 6e étape dite vallonnée. Comme à chaque départ, les deux coureuses restantes, Séverine Éraud et India Grangier avaient la volonté de passer la journée à l’avant.

Mais ce ne sera toujours pas cette fois-ci. Si aucune des deux Rochelaises n’a été impliquée dans des chutes aujourd’hui, la journée n’a pas été de tout repos.

Des séquelles de la chute

Pris dans la chute collective de la veille, Jean-Christophe Barbotin avait confié ce vendredi 29 juillet que Séverine Éraud avait été touchée au genou gauche. La leader du SRC a beaucoup souffert tout au long de parcours. Le staff maritime espère qu’elle va bien récupérer cette nuit pour enchaîner sur la première véritable étape de montagne de ce Tour de France.

Séverine a eu des douleurs à son genou dès le début de la course. Elle s’est rapidement retrouvée toute seule. On a dû lui refaire son pansement pendant la course. Jean-Christophe Barbotin, manager général du Stade Rochelais Cyclisme.

Quant à la championne de France Espoir, India Grangier, elle termine les 129 kilomètres du tracé du jour à la dernière position. Par conséquent, elle occupe à l’aube de l’avant-dernière étape de la Grande Boucle la lanterne rouge du classement général.

India est au bout du rouleau. Il n’est pas dans la meilleure forme de sa vie. Elle a un entraîneur privé et je pense qu’elle en a trop fait avant le Tour pour être dans un bon pic de forme. Mais si elles réussissent à passer cette étape, la plus dure, India et Séverine termineront le Tour ».

Séverine sera donc accompagnée par India Grangier qui donnera le meilleur, même si elle n’a pas les sensations qu’elle aurait aimé avoir pour jouer les premiers rôles lors d’échappées.

Le classement de Séverine Éraud et India Grangier à l’issue de la 6e étape. (©stade rochelais cyclisme).

Que les hostilités commencent

Avec cette 7e et avant-dernière étape, les filles du peloton vont rentrer dans le dur. 127 kilomètres au menu du jour pour le moins copieux. En effet, les concurrentes graviront 3 cols de 1re catégorie. Parmi eux, le Petit Balon (9,3km à 8,1%), puis le Col du Platzerwasel long de 7,1 km à plus de 8% de moyenne. Enfin, elles termineront par le Grand Ballon, 13,5 km à 6,7%.

L’objectif pour les filles aujourd’hui c’est d’accrocher le gruppetto (groupe des retardataires). J’ai cependant un peu plus d’inquiétude pour India, qui veut tout de même se battre jusqu’au bout. Je crains qu’elle n’arrive pas à rentrer dans les délais qui sont de 40 minutes ».

Après un premier passage sur la ligne d’arrivée et une descente de près de 30 kilomètres, les grimpeuses affronteront l’ultime ascension du jour, relativement long et de plus en plus raide au fil des 14 kilomètres d’ascension. L’arrivée ne sera pas jugée au sommet, mais 7 kilomètres plus loin.

Le profil de la 7e étape. (©Tour de France).

Publicités


article, Cyclisme, La Rochelle, Sport, Stade Rochelais Cyclisme, Vie des communes