La Rochelle. Top14 : finaliste européen, le Stade Rochelle est hors du Top 6 avant d’affronter le Stade Français

Finaliste de Champions Cup, le Stade Rochelais n’est pour l’heure pas qualifié pour les phases finales de Top 14 avant d’affronter le Stade Français. À deux journées de la fin de la saison régulière, La Rochelle joue déjà une finale avant l’heure.

Cet article est également composé des vidéos de la conférence de presse d’avant match à voir en fin de page.

La Rochelle va procéder à un large remaniement pour la réception du Stade Français à l’image de Malcolm Bertschy qui va honorer sa première feuille de match de la saison. (©Corentin Cousin).

Si tout roule en Coupe d’Europe avec une seconde qualification consécutive en finale, le Stade Rochelais ne fait pas partir des 6 équipes qualifiées pour la suite du championnat de France. Ce samedi 21 mai, c’est donc dans ce contexte que les maritimes reçoivent à Marcel Deflandre le Stade Français.

Actuellement 7e au classement, les Jaune et Noir accueillent des Parisiens 10e avec un maintient acquis.

Large remaniement

Ce n’est pas une surprise, le staff maritime devrait procéder plusieurs changements pour affronter Paris. Une rotation nécessaire dans le ménagement des corps. Grégory Alldritt avouait avoir fini « le capot ouvert » face au Racing 92 de haute intensité. Certes, Ronan O’Gara ne veut ni sacrifier ses chances européennes ni celle pour le bouclier Brennus, ce qui ne l’empêchera pas d’effectuer une rotation.

On a des automatismes à retrouver. Mais, on connaît le plan jeu parfaitement, on s’entraîne depuis le début de saison dessus. Il faudra garder et tenir le ballon pour enchaîner les phases de jeu. Rester dans des choses simples ». Rémi Bourdeau.

Avec une fracture des côtes, Brice Dulin sera une nouvelle fois trop juste pour faire partie du groupe à l’arrière. On remonte d’une ligne, Raymond Rhule, Jérémy Sinzelle, Dillyn Leyds et Jules Favre devraient être au repos ce week-end.

Du côté de la charnière, Tawera Kerr Barlow s’est fracturé la main gauche face au Racing et devrait être absent 6 semaines. Son retour est prévu pour la finale de Champions Cup.

« J’ai passé des examens, un os est cassé. Je vais être absent six semaines, donc je ne jouerai pas la finale de Coupe d’Europe, je peux juste viser une éventuelle finale de Top 14. Je suis naturellement déçu. Mais j’ai hâte de regarder l’équipe jouer contre le Leinster ». Tawera Kerr-Barlow pour le quotidien L’équipe.

Une énigme reste à résoudre dans l’entrejeu rochelais, celui de la reconduite d’Ihaia West. Il n’est pas impossible de voir un duo Thomas Berjon en 9 et Pierre Popelin en 10, puisqu’Arthur Retière devrait somme tout retrouver son poste d’ailier au regard du turnover entrepris. « En tout cas, Thomas Berjon entre dans nos plans ce week-end et il jouera ce samedi », indique Sébastien Boboul. À moins que Malcolm Bertschy, pour sa première feuille de match de la saison, et Martin Alonzo-Munoz prennent place sur les ailes rochelaises.

Enfin, une rotation devrait également se faire dans le pack de La Rochelle. La 1re et 3e ligne devrait aussi être remaniée dans le but de faire souffler des joueurs. Uini Atonio, Pierre Bourgarit ou encore Grégory Alldritt seront concerné.

Ne pas penser à la finale

Si Paris ne joue plus rien en Top 14, ils auront tout de même à cœur de défier et de vaincre des maritimes en pleine confiance. Pour les Rochelais, l’objectif sera de rester sérieux et surtout de ne pas penser à la finale à Marseille avant l’heure.

« Ce n’est pas simple de rester focus dans un format un peu particulier, car on va jouer notre finale entre deux matchs de championnat. Mais on a toujours l’opportunité de jouer des phases finales de Top 14. C’était un de nos objectifs en début de saison. Maintenant, il faut qu’on switch sur le championnat si l’on veut avoir une chance de se qualifier », déclare Jonathan Danty sur le site du club.

Les Parisiens, qui eux ne jouent plus rien, ont de belles armes pour affronter le Stade Rochelais. Autour de leur homme fort Nayacalevu Waisea, La Rochelle peine toujours face au roadster francilien. Et la chaleur ne va pas arranger les choses avec un ballon qui risque d’être glissant. « À nous de réduire les distances et d’avoir plus de communication », analyse Romain Sazy.

« Ils jouent beaucoup de ballons portés en touche, et malgré nos forces défensives sur les mauls, on a toujours du mal à les contrer. Ils réussissent souvent à nous contrarier dans les rucks » Rémi Bourdeau.

Et l’entraîneur maritime Sébastien Boboul en est conscient. « Il faudra être en place défensivement, car la moindre brèche dans la ligne sera exploitée, et derrière ça va faire essai’.

Finalement, La Rochelle va déjà jouer une finale avant l’heure. En cas de défaite, les rochelais pourront tirer un trait sur l’un des objectifs de la saison, la qualification pour les phases finales de Top 14 et ainsi dire adieu au Bouclier de Brennus.

« Il y a encore beaucoup d’incertitude pour la qualification en Top14. On est conscient que si l’on perd ce week-end, on sera éliminé des phases finales ». Romain Sazy.

(Extrait vidéo) de la conférence de presse d’avant match avec Rémi Boudeau et Malcolm Bertschy et Sébastien Boboul. 

VIDEO


Publicités


La Rochelle, Rugby, Sport, Stade Rochelais, Vie des communes