La Rochelle. Sale journée pour le Stade Rochelais Cyclisme avec les chutes de Éraud, Grinzcer et Squiban

[ÉTAPE 2/8]. Le Stade Rochelais Cyclisme a vécu une 2e étape du Tour de France pour le moins très compliquée. Impliquées dans des chutes, trois filles sont tombées. Noémie Abgrall quant à elle termine à une poignée de secondes des délais, au courage. Journée noire.

À force d’abnégation, Noémie Abgrall a fini à quelques secondes des délais, elle est lanterne rouge du Tour de France. (©SRC).

C’est ce qu’on appelle une journée sans. Lors de la 2e étape du Tour de France Féminin reliant Meaux à Provins, les 136,5 km du tracé n’ont pas épargné les filles du Stade Rochelais Cyclisme. Une étape rythmée par de nombreuses chutes.

Séverine Éraud, Nathalie Grinczer et Maëva Squiban ont été impliquées dans ces chutes. Concernant, Noémie Abgrall, elle a pour sa part été en grande souffrance physique.

Panser les plaies

À moins d’une trentaine de kilomètres de l’arrivée, une chute collective scinde le peloton en deux. À terre, deux coureuses du SRC : Séverine Éraud et Nathalie Grinczer. Les deux Rochelaises mettront du temps à repartir.

La capitaine de route rochelaise est touchée à la main ainsi qu’au coude. Quant à la britannique, elle est également blessée au coude et rappeuse sur le flanc gauche.

Séverine Éraud va bien, elle a réussi a récupérer tant bien que mal. Mais je suis plus inquiète pour Nathalie Grinczer qui a mal aux coxis ».

Seule représentante de la formation du Stade Rochelais-Charente Maritime encore au sein du premier peloton à quelques kilomètres de l’arrivée, Maëva Squiban a été victime d’une lourde chute dans les rues de Provins. L’une des benjamine du Tour de France s’est accrochée pour terminer l’étape.

Elle s’est écroulée une fois la ligne franchie et durant de longues minutes personne ne pouvait toucher la jeune femme tant elle hurlait de douleur. Elle a été transférée à l’hôpital pour faire des examens avant de rejoindre ses coéquipières dans la soirée. Aucune fracture n’a été décelée.

Elle a des hématomes aux lombaires et au niveau du bassin. Maëva a passé une nuit très agitée et elle est sous calmant pour estomper la douleur. Les docteurs nous ont affirmé que les parties touchées étaient très douloureuses pour une cycliste ».

Classement de la 2e étape.

Le classement de l’étape et du général des filles du Stade Rochelais Cyclisme. (©SRC).

Une 3e étape accidentée

Après une journée noire, il est déjà temps de se remettre en selle pour la 3e étape de ce Tour de France. 133 kilomètres reliant Reims à Épernay. Et les favorites de la Grande Boucle pourraient être à leur avantage.

4 Grand Prix de la Montagne seront à escalader dont la côte de Mutigny (900 m à 12,2%), à 15 kilomètres de l’arrivée. Dans les 5 derniers kilomètres, le peloton empruntera le Mont Bernon (1 km à 4,6%), où des secondes de bonification seront à prendre au sommet.  Il restera ensuite trois kilomètres en descente avant le final en montée jusqu’aux hauteurs d’Épernay. Il s’agit du même final que lorsque l’étape où Julian Alaphilippe s’était emparé du maillot jaune en 2019.

« Toutes les filles seront au départ de cette 3e étape. Il y a 60 bornes de plat où ça va rouler très vite. Si Maëva et Nathalie sont lâchés du peloton dès les premiers kilomètres, je ne pense pas qu’elles arriveront dans les délais. En revanche, si elles réussissent à passer ce cap ça peut le faire. Une fois que les bossent vont arriver, ça va calmer tout le monde.

Toutefois, l’étape du jour pourrait bien faire le jeu d’une échappée. Particulièrement accidentées avec 4 côtes au menu, les baroudeuses et les puncheuses auront de quoi s’exprimer.

Les Rochelaises restent motivées. Elles veulent passer prendre l’échappée du jour, même pour celles qui sont tombées hier ».

Malgré tout, les filles qui ont chuté la veille resteront surement bien au chaud au sein du peloton pour panser les plaies. En revanche, il n’est pas impossible de voir la championne de France espoir India Grangier ou la championne Élite d’Afrique du Sud Francès Janse Van Rensburg passé la journée à l’avant.

Profil de l’étape du jour.

Un parcours accidenté avec quelques bosses en fin de tracé. (©Tour de France).

Publicités


article, Cyclisme, La Rochelle, Sport, Stade Rochelais Cyclisme, Vie des communes