La Rochelle. Rugby. TOP14 : les deux frères ennemis se retrouvent pour une finale historique

Après s’être brillamment qualifié en finale au détriment du Racing 92, le Stade Rochelais retrouve une nouvelle fois son meilleur ennemi, le Stade Toulousain, pour essayer de décrocher le premier bouclier de l’histoire du club à la caravelle.

Cet article est également composé des vidéos de la conférence de presse d’avant-match à voir en fin de page.

Les Rochelais emmenés par Uini Atonio, Grégory Alldritt et Will Skelton devront gagner face à des toulousains qu’ils n’ont encore jamais battu pour soulever le premier Brennus du Stade Rochelais. (@Corentin Cousin)

Ce vendredi, à 20h45, plus que le rendez-vous d’un club, ce sera le rendez-vous de tout un peuple. Le Stade Rochelais affronte une fois n’est pas coutume, Toulouse, mais cette fois-ci pour soulever le bouclier de Brennus.

Rochelais et Toulousain s’étaient déjà rencontrés dans une finale, c’était lors de la Champions Cup, le 22 mai dernier à Twickenham. Un match qui a tourné, une fois de plus, en faveur des hommes d’Ugo Mola.

Toulouse, le chat noir ?

Cette saison, La Rochelle et Toulouse se sont rencontrés quatre fois, et à chaque fois, ce sont les Rouge et Noir qui en sont sortis vainqueurs. “Stratégiquement, c’est une adversaire que l’on connaît parfaitement, mais le contexte est désormais différent”, précise Jono Gibbes.

Mais de son côté, les Rochelais ont toujours cette fameuse défaite en travers de la gorge. Une défaite en finale qui avait fait mal à la tête des maritimes. “On était trop timide, et on n’a pas su développer notre rugby”, indique Ihaia West, auteur d’un bon 6 sur 7 contre les Franciliens en demi-finale. Des mots qui font écho aux paroles prononcer par Kévin Gourdon qui suit la même tendance. Les Jaune et Noir seront donc revanchards, et plutôt deux fois qu’une.

Les Rochelais vont devoir trouver et s’engouffrer dans les failles toulousaines. Ces derniers sont apparus un peu fatigués lors de leur demi-finale contre l’UBB. “Il faut être prudent avec eux, car même quand on a l’impression qu’ils sont moins bien, ils finissent toujours par gagner”, indique Grégory Alldritt.

Pour le peuple jaune et noir

Grégory Alldritt indique que la semaine se prépare normalement, en revanche, il ne se cache pas et le troisième ligne rochelais est conscient de l’enjeu. “Une finale de TOP 14, je n’en ai jamais joué. On sait qu’il y a énormément d’engouement autour de nous”. Et le capitaine Romain Sazy est là pour effectuer une piqûre de rappel.

“Quand on voit les supporters rochelais, c’est pour ce genre de public que l’on joue au rugby, et c’est aussi pour cela que je suis venu à La Rochelle”. Grégory Alldritt.

“Romain (Sazy), poursuit le numéro 8 de La Rochelle, nous a montré les images de 2014 et l’effervescence qu’il y avait sur le port lors de la montée du club en TOP 14, ça motive et on fera tout ce qu’il faut pour faire revivre cette même liesse”.

Le dernier combat pour gagner la guerre

Cette rencontre sera le dernier match avant d’envoyer tout le monde en vacances et ainsi clôturer cette saison 2020/2021. “Ce sera une grosse bataille vendredi, il faudra être les meilleurs pendant 80 minutes, les dernières de la saison”, affirme Jono Gibbes, pour qui ce sera le dernier match sous les couleurs Jaune et Noir avant de partir à Clermont.

“La discipline en phase finale, c’est primordial”. Et Grégory Alldritt sait qu’il faudra réitérer la même prestation contre le Racing où la discipline rochelaise a fait la différence dans les premières minutes. “Ce sera à nous de ne pas être pris et emporté par cette finale en contrôlant notre excès d’engagement”.

Et pour cette ultime bataille dans la course au bouclier de Brennus, La Rochelle devrait voir Geoffrey Doumeyrou faire son retour sur la pelouse, lui aussi pour son dernier match sous le maillot maritime avant de s’envoler vers Montpellier. En effet, le joueur a pris part à l’entraînement de ce lundi 21 juin. Une information qui reste à prendre au conditionnel tant que les compositions d’équipe ne sont pas officiellement dévoilées.

De son côté, le Stade Toulousain devrait, quant à lui, composer sans son demi d’ouverture Romain Ntamack, victime d’une violence commotion cérébrale lors de la demi-finale contre Bordeaux. C’est Thomas Ramos qui serait pressenti pour prendre sa place dans la charnière toulousaine.

Les Rochelais iront, pour leur première finale de TOP14 au Stade de France, le couteau entre les dents face à l’ogre toulousain. Revanchard, La Rochelle n’a pas oublié et aura à cœur d’inverser la tendance pour remporter le match le plus important du club, pour commencer à écrire les premières pages de l’histoire de toute une ville, et de tout un peuple.

Ihaia West

Greg Aldritt

Jono Gibbes


Par Corentin Cousin.


Vous aimerez peut-être lire aussi


La Rochelle, Rugby, Sport, Stade Rochelais, Vie des communes