La Rochelle. Partez à la chasse aux tableaux avec Line Street

Le dimanche 24 juillet prochain, l’artiste français Line Street va inaugurer une chasse aux tableaux un peu particulière dans les rues de La Rochelle. Une première dans la cité rochelaise.

Line Street va déposer deux tableaux comme celui-ci que les rochelais pourront emmener et déposer où bon leur semble. (©linestreet).

C’est un concept pour le moins étonnant et original. Le 24 juillet prochain, Line Street, un artiste français, originaire de Lyon, va déposer deux tableaux dans les rues de La Rochelle. Le but étant qu’un passant prenne le tableau, le garder un moment et le redéposer ailleurs.

Et il n’en est pas à son coup d’essai. « Pour l’instant, j’ai déposé 182 tableaux dans le monde entier. Certains se sont retrouvés en Corée du Sud, au Mexique, en Islande, au Japon par exemple ».

L’art libre

Les tableaux voyagent donc au gré des passants qui les prennent et les redéposent. Un moyen pour l’artiste de faire parcourir à ces œuvres le monde entier.

J’ai été assez productif concernant le thème de la ligne et je me suis posé la question de savoir comment partager mes messages. Garder des tableaux dans un placard ce n’est pas très valorisant. Du coup, j’ai voulu leur rendre leur liberté, les relâcher dans le milieu urbain et que le plus grand nombre puisse en profiter ».

Line Street poste ensuite toutes ses actions sur son compte Facebook et Instagram afin de créer un lien entre les acquéreurs, « avec cette notion d’échange sans appartenance », souligne-t-il.

J’ai eu l’idée de créer ces chasses au trésor en 2017. Le principe est simple. Je laisse un tableau dans un lieu fréquenté et je poste une photo sur les réseaux sociaux pour mettre sur la piste ceux qui veulent partir à sa recherche ».

Initialement déposé sur l’île de Burano en Italie, le « BOU » 178 a traversé l’Atlantique pour se retrouver devant la cathédrale St Patrick de New York. (©linestreet).

Des « BOU »

Ces tableaux de 20 cm de côté sont facilement reconnaissables. Dessus, un petit fantôme aux grands yeux noirs écarquillés y est dessiné. Baptisé « BOU », c’est désormais sa marque de fabrique et le motif de prédilection du Normand. Les BOU sont déposés un peu partout en France et certains prennent des trajectoires surprenantes.

Certains atterrissent à New York ou encore devant l’Opéra de Vienne en Autriche.  « Le tableau 130 s’est même retrouvé sur les marches sur Festival de Cannes. Un nouvelle star du tapis rouge ».

Les chasseurs de street-art seront de sortie dans les rues de La Rochelle le 24 juillet prochain. Avec pour mission de dénicher l’un des deux petits tableaux de Line-Street.


Publicités


article, La Rochelle, Loisirs - Culture, Vie des communes