La Rochelle. L’opération « Je navigue, je trie » a toujours le vent en poupe auprès de 340 000 plaisanciers

Cinq ports de la Charente-Maritime participent à la 12e édition de « Je navigue, je trie », dont celui des Minimes à La Rochelle.

Port des Minimes de La Rochelle (©Ludovic Sarrazin)
Le Port des Minimes de La Rochelle. (©Ludovic Sarrazin)

« Rien par-dessus bord, tous mes déchets au port !« , tel est le slogan de ce programme 100% dédié à la prévention des déchets marins et au développement du recyclage dans les portes de plaisance.

Depuis son lancement en 2011, « Je navigue, je trie », séduit de plus en plus. Ce puissant dispositif de collecte et de sensibilisation est déployé dans désormais 95 ports, dont 5 Italiens et 2 Monégasques. En Charente-Maritime, ceux de La Rochelle, la Flotte-en-Ré, Saint-Denis-d’Oléron, Boyardville et le Dhouet à Saint-Georges-d’Oléron en font partie.

95 ports à travers le monde

En 2021, plus de 340 000 plaisanciers ont été sensibilisés grâce à l’opération. Cet été, le dispositif se fait un peu plus remarquer. Il bénéficie en effet d’une nouvelle identité visuelle, embarque avec lui 25 nouveaux ports, s’élargit à l’Outre-Mer et traduit ses messages de sensibilisation en deux nouvelles langues. Ce sont donc 95 ports qui vont déployer le programme en cinq langues pour sensibiliser les plaisanciers français et internationaux autour du slogan : « Rien par-dessus bord, tous mes déchets au port ».

Cette 12e édition marque le coup d’envoi des événements de l’été accompagnés par l’association « gestes propres » dans toute la France. Le grand public retrouvera notamment les dispositifs de collecte et de sensibilisation de l’association sur le Tour de France, les Estivales de Volley en Bretagne, le World Clean Up Day à la rentrée et d’autres opérations de nettoyage de nature.

Une fois en mer, il faudra plusieurs dizaines d’années pour que les déchets se dégradent, parfois même plusieurs centaines d’années. L’important, c’est de savoir ce qu’ils vont devenir. On sait qu’il y en a une grande partie sur les fonds, dans certaines zones côtières notamment en Méditerranée à des milliers de mètres de fond, […] On en a actuellement à peu près à 24 milles milliards, c’est-à-dire 24 trillions de particules qui sont à la surface des océans avec tout un ensemble de conséquences. Ainsi, on sait qu’environ 1 400 espèces sont touchées, d’autres peuvent être affectées par la pollution », explique François Galgani, océanographe et biologiste, parrain du programme.

Un message rappelle que même un trognon de pomme ne doit pas être jeté en mer. Il n’est pas assimilable par le milieu. Tous les déchets doivent donc être rapportés au port. Les trier est le 2e objectif de cette opération qui permet aux ports participants d’offrir à leurs plaisanciers un dispositif complet de collecte et de tri pour leurs déchets à bord.

L’opération est signalée dans chaque port par des affiches explicatives et un pavillon hissé. Des cabas réutilisables dédiés au tri des emballages et papiers (avec rappel des consignes) sont remis aux plaisanciers et un distributeur de sacs-poubelles (30L) pour un self-service 24/24 est mis à leur disposition. Des cendriers de poche sont également proposés aux plaisanciers fumeurs.


Publicités


La Rochelle, Société, Vie des communes