La Rochelle : l’Alpine A110, la nouvelle arme à grande vitesse des gendarmes charentais-maritimes

Le groupement de gendarmerie de la Charente-Maritime a présenté, ce jeudi 28 avril, le nouveau bolide de l’équipe rapide d’intervention du peloton motorisé de Saintes pour lutter contre les infractions à très grande vitesse : l’Alpine A110.

L’article est accompagné d’un reportage vidéo à voir en bas de page.

La nouvelle Alpine A110 est le nouveau bolide de la brigade d’intervention rapide de la Charente-Maritime. (©Corentin Cousin).

C’est un fleuron du sport français qui fait son retour sur le devant de la scène. Déjà présent sur les circuits de Formule 1, Alpine équipera désormais les gendarmes de la Charente-Maritime.

En effet, les forces de l’ordre du département viennent de recevoir la dernière Alpine A110 qui vient en remplacement de la Renault Mégane RS, jugée trop vétuste.

Une Berlinette 2.0

Saintes et le territoire de la Charente-Maritime font donc partie des 26 unités choisies pour être équipées de l’Alpine A110 aux caractéristiques étonnantes.

La différence comparée avec la Mégane RS, c’est forcément la conduite, car l’Alpine possède un moteur central arrière, donc c’est une propulsion, mais on est formé à tout type de voiture comme celle-ci ». Chef Pierre. 

Dotée d’un moteur de 252 chevaux et d’une vitesse de pointe de 250 km/h, elle peut passer de 0 à 100 km/h en 4,5 secondes contre 6 secondes pour la Mégane RS qui équipait auparavant les gendarmes. Alors effectivement, oui l’Alpine fait toute la différence.

« L’Alpine permet de rattraper les grands excès de vitesse sur l’autoroute, chose que l’on ne pouvait pas faire avec un Kangoo », ironise le colonel Rémi de Gouvion Saint-Cyr, chef du groupement de gendarmerie de la Charente-Maritime.

Une équipe rapide d’intervention qui sera composée de 3 militaires, tous formés sur circuit et sur ce genre de véhicule puissant.

Ce que l’on recherche avant tout, ce n’est pas tant la vitesse de pointe, mais d’abord l’accélération au démarrage pour pouvoir rapidement se projeter sur l’autoroute et faire cesser l’infraction ».

Retour aux sources

Après la Subaru Impreza, la Seat Leon Cupra et donc la Mégane RS, la gendarmerie revient aux traditions. En effet, c’est un retour aux sources pour la brigade d’intervention rapide puisque les forces de l’ordre avaient déjà été équipées à partir de 1967 de la première Berlinette Alpine A110. Elle était alors, à l’époque, la reine des rallyes des années 70.

Cela rappelle de bons souvenirs et une image qui est imprimée dans la mémoire des français. C’est un véhicule français et sportif associé à une belle performance. Et notre job est d’utiliser ses performances aux services de la sécurité de nos concitoyens. On est heureux de pouvoir la perpétuer malgré un bleu un peu plus foncé ». Colonel Rémi de Gouvion Saint-Cyr.

Un avant old-school, une ligne séduisante et un moteur turbo de 1,9 litre qui ne demande qu’à chanter, cette Berlinette 2.0 ne rentrera en circulation sur l’autoroute A10, zone d’intervention de la BRI de Saintes, pas avant juin 2022.

Les mauvais chiffres de la sécurité routière

Le préfet de la Charente-Maritime, Nicolas Basselier a tenu également à rappeler les mauvais chiffres de la sécurité routière depuis le début de l’année.

Je suis préoccupé par la situation puisque 12 personnes ont perdu la vie depuis le début de l’année. C’est 6 de plus que l’an dernier à la même période ». Nicolas Basselier.

Construire à Dieppe, fief historique de la marque Alpine, ce modèle coûte entre 55 000 et 60 000 euros. Une Alpine A110 aux couleurs de la gendarmerie tricolore, c’est un petit cocorico.

En 2021, 11 600 excès de vitesse avaient été interceptés en Charente-Maritime. Avec ce nouveau bolide, les forçats de la route n’ont plus qu’à bien se tenir.

Voir le reportage


Publicités

Vous aimerez peut-être lire aussi


La Rochelle, Société, Vie des communes