La Rochelle. Face à l’Ulster, c’est l’heure de la confirmation pour le Stade Rochelle en Champions Cup

Pour cette 2e journée de Champions Cup, le Stade Rochelais, tenant du titre, doit confirmer son bon départ avec un déplacement en Irlande ce samedi face à Ulster.

Les Rochelais ont inscrit 6 essais lors de la première journée de Champions Cup face à Northampton le week-end passé. (©Corentin Cousin).

Après avoir déroulé face à Northampton le week-end dernier, le Stade Rochelais s’attaque à une autre paire de manches pour cette 2e journée de Champions Cup. Le champion d’Europe en titre voyage en terre irlandaise ce samedi 17 décembre sur la pelouse de l’Ulster.

L’occasion pour les Rochelais d’envoyer un second message après celui délivré contre les Anglais de Northampton.

Contrer la dynamique irlandaise

Du côté de l’Ulster, le mois de novembre est un sans-faute en matière de résultat. Quatre victoires sur les quatre dernières confrontations en championnat. Comme La Rochelle, les Irlandais sont en pleine forme. Toutefois, la machine outre-Manche s’est un peu grippée en ce début décembre.

Logiquement défaits au Leinster malgré une grosse bataille (38-29), les joueurs de Belfast sont rentrés en Champions Cup à Sale, dimanche. Battus dans tous les compartiments du jeu par une grosse formation des Sharks, les joueurs de Dan McFarland se sont inclinés 39 à 0, une contre-performance.

On sait qu’ils ont subi une grande déconvenue lors de la première journée contre Sales. C’est un non-match de leur part, mais ça ne se reproduira pas deux fois, on est prévenu. Il va vite falloir répondre dans le combat et dans l’agressivité. On a vu qu’ils n’étaient pas à l’aise dans les groupés pénétrants alors que c’est l’un de leurs points forts. On a appuyé là-dessus cette semaine. » Rémi Bourdeau.

Méfiance donc que cette bête blessée ne sorte pas les griffes pour montrer, d’autant plus devant leurs supporters, qu’ils ont de l’orgueil.

Avec notre titre de Champion d’Europe en cours, on sait que l’on est la bête à abattre. Ils vont nous attendre de pied ferme, d’autant plus qu’ils veulent se racheter de leur mauvaise prestation. Quand une équipe se loupe comme cela, derrière ils veulent toujours se rattraper sur leurs fondamentaux. Ça va se jouer devant, je pense ». Réda Wardi.

Lancer sa saison à l’extérieur

Depuis plusieurs semaines, le Stade Rochelais peine hors de sa base. Il faut remonter au match contre Lyon pour trouver une trace d’une victoire à l’extérieur avec une prestation aboutie. Et les maritimes comptent bien se servir de la Champions Cup pour lancer sa saison et créer une vraie dynamique.

« Cette rencontre est un moyen pour nous d’enclencher une dynamique comme on a su le faire l’an dernier à Glasgow. Ce match a été le déclic qui a ensuite lancé notre saison ». Rémi Bourdeau.

Une tâche qui ne sera pas aisée dans un stade qui, malgré la fraîcheur du climat, est toujours chaud bouillant.

« C’est une enceinte dans laquelle il est toujours très difficile de jouer. Il y a une grosse histoire et ils en sont fiers. Le public pousse très fort. L’ambiance est énorme, surtout pour la Champions Cup ». Tawera Kerr-Barlow.

Et pour contrer l’Ulster, le staff Jaune et Noir enregistre les retours de Raymond Rhule et le virevoltant Teddy Thomas, tous les deux présents dans le groupe rochelais. En revanche, Léo Aouf sera indisponible. Blessé au genou, le pilier maritime devrait être absent quelques semaines.


Publicités


Sport, Vie des communes