La Rochelle. Deux jeunes braqueurs multirécidivistes prennent 7 ans de prison ferme

Deux jeunes Rochelais défavorablement connus de la justice ont été jugés au tribunal de La Rochelle pour le braquage dans le nord de l’Agglo, de deux boulangeries et d’un supermarché.

Le Carrefour City victime des deux braqueurs en juin 2021. ©DR
Le Carrefour City victime des deux braqueurs en juin 2021. (©DR)

C’est un procès étrange qui s’est tenu le 8 septembre dernier devant le tribunal judiciaire de La Rochelle. Une affaire de trois braquages avec arme commis en juin 2021, passible de la cour d’assises mais que le parquet avait fait le choix de « correctionnaliser ».

Dans le box, Bryan et Julien, en détention provisoire depuis le 25 juin 2021, sont âgés respectivement de 27 et 19 ans. Même profil judiciaire, même physique et état d’esprit tourné à la dérision. Les prévenus incarcérés dans deux maisons d’arrêt différentes sont heureux de se retrouver.

Au moment des faits, les deux comparses vivaient dans un mobile home au camping de L’Houmeau et Bryan était en cavale. Il n’avait pas réintégré sa cellule après une permission de sortie. En quête d’argent, le duo sillonne les communes de l’Agglo en repérage à l’heure de fermeture des commerces. Leur choix se porte sur une première boulangerie de Périgny.

Enfermée dans le four de cuisson

Celle-là même où Julien avait fait 8 mois d’apprentissage. Vers 19h30, ils pénètrent dans le commerce par une porte située à l’arrière. Sous la menace d’une arme ils se font remettre la caisse. Ils décident d’enfermer une des employées dans le four de cuisson. Le programmateur étant réglé pour une mise en chauffe à 2 heures du matin. La victime n’aura la vie sauve que grâce à l’intervention de voisins entendant ses cris. « Ma cliente a vécu l’horreur », tempête Me Brice Giret .

L’avocat d’étonnant sur le choix fait par le parquet de correctionnaliser cette affaire, « le révolver a disparu de la procédure ».

Cinq jours après les premiers faits, Bryan et Julien remettent le couvert, mais cette fois dans une boulangerie de Lagord. Le mode opératoire est le même, « on veut de l’argent ». Cette fois les deux braqueurs veulent enfermer la vendeuse dans la chambre froide de la boutique.

Mais elle n’en est pas équipée. Ils prennent la fuite sur leur scooter. Le duo revient 5 jours plus tard pour braquer cette fois, le Carrefour City qui est mitoyen de la seconde boulangerie qu’il avait braquée. Bryan et Julien se font remettre de l’argent sous la menace cette fois toujours d’un pistolet mais également d’une matraque télescopique.

Numéros d’écroues

Les deux braqueurs sont dans la provocation. Ils laissent sur un papier à destination de la police leurs anciens numéros d’écroues. Tous les deux seront interpellés le lendemain dans le mobile home qu’ils avaient loué sous une fausse identité. Une partie de l’argent sera récupérée.

Bryan et Julien reconnaîtront les faits sans aucune difficulté. Tous les deux envisageaient dans cette sorte de spirale infernale de braquer par la suite des convoyeurs de fonds. « Commettre des braquages, ça fait vibrer », reconnaissent les deux prévenus qui se considèrent comme des frères avec un sourire narquois à la commissure des lèvres.

30 ans de prison

Le ministère public rappelle que 30 ans de prison étaient encourus devant une cour d’assises pour avoir commis de tels faits. Le procureur de la République, Hervé Charles évoque « des personnalités inquiétantes. Ces actes étaient calculés. Ils ont tous les deux le même profil ».

Le magistrat estime que l’un et l’autre ont le même niveau de responsabilité dans les trois braquages qu’ils ont commis. Une peine de 7 ans de prison est requise pour l’un comme pour l’autre. La défense plaide sur les personnalités de leurs clients, les faits ayant été reconnus.

Dans son délibéré le tribunal a rappelé que les prévenus encouraient jusqu’à 20 ans de prison devant ce tribunal correctionnel pour des faits commis en récidive. Bryan et Julien ont écopé de 7 ans de prison ferme.


Publicités


article, Faits divers, La Rochelle, Vie des communes