La Rochelle. Bilan mitigé pour le Stade Rochelais Cyclisme sur le Tour de France

[Etape 8/8] Ce dimanche 31 juillet était la 8e et dernière étape de la première édition du Tour de France Féminin. Une nouvelle fois, Séverine Éraud termine non loin des favorites pour la victoire finale. Le bilan reste tout de même en demi-teinte.

Séverine Éraud sur des pentes à 24% dans le dernier kilomètre de la Super Planche des Belles Filles. (©Stade Rochelais Cyclisme).

C’était l’heure du grand final en apothéose sur le Tour de France Féminin. Une ultime et dernière étape sur les hauteurs de la Super Planche des Belles Filles. Seule coureuse engagée dans la team du Stade Rochelais Cyclisme, Séverine Éraud a une nouvelle fois montrer ses talents de grimpeuses.

Encouragée par India Grangier restée sur la route de la Grande Boucle, le dossard 201 du Tour a fait une très belle prestation.

Jusqu’au bout

Exemplaire, Séverine Éraud faisait partie du groupe maillot jaune au pied de la Super Planche des Belles Filles. Elle vient terminer ce Tour de France par une très bonne 29e place.

Elle termine l’étape 4e meilleure Française derrière Juliette Labous, Évita Muzic et Coralie Demay ». Jean-Christophe Barbotin.

Elles étaient 25 au départ à courir pour le drapeau tricolore. Et Sévérine Éraud conclut cette Grande Boucle à la 51e position au classement général et 6e Française.

Si les premiers kilomètres ont été durs pour la rochelaise, elle a su s’accrocher dans les ascensions pour accompagner la vingtaine de concurrentes du peloton maillot jaune. Un temps décrochée, Séverine a su lisser son effort pour revenir dans la descendre avec les leaders de Tour à l’entame du dernier col.

Alors que les favorites se battaient entre elles pour le classement final, Séverine a su s’accrocher jusqu’au bout pour rallier la ligne d’arrivée dans le top 30.

Frustration et bilan mitigé

Après une semaine de course de très haute intensité, c’est l’heure du bilan. Malgré les belles performances en fin de compétition de la capitaine de route rochelaise, le bilan reste mitigé pour le Stade Rochelais Cyclisme.

On a eu beaucoup de malchance avec la perte de 3 filles sur chute. C’est vraiment la frustration qui l’emporte. Frustrer de ne pas avoir réussi à jouer avec nos cartes et exploiter nos forces vives ». Jean-Christophe Barbotin. 

Difficile donc de se battre sans ses armes. Toutefois, les Rochelaises ont appris et surtout engrangé de l’expérience pour les années suivantes. Les filles du SRC ont su se mêler au gratin du cyclisme mondial.

Ce Tour de France a su renforcer ce groupe où chacune se battait pour l’autre et pour celles qui ont du quitter la course ».

Une première participation pour le Stade Rochelais Cyclisme qui est certes pas à la hauteur des espérances. Mais nul doute que les rochelaises reviendront pour cette fois-ci exprimer tout le potentiel de la team Jaune et Noir.


Publicités


article, La Rochelle, Sport, Stade Rochelais Cyclisme, Vie des communes