La Rochelle. Avec la crise du logement, les jeunes se dirigent vers la colocation intergénérationnelle

Depuis le mois d’avril dernier, Ensemble 2 générations a ouvert son antenne locale à La Rochelle. L’association propose une nouvelle alternative de logement aux jeunes et aux étudiants : la colocation intergénérationnelle.

Grâce à E2G, 200 personnes âgées ont été épargnées de la solitude et nos jeunes ont trouvé un sens profond à cet engagement. Les 70% des autres étudiants sont restés en lien permanent par téléphone. (©AdobeStoclk/Illustration)

La colocation intergénérationnelle, c’est la bonne idée pour élargir l’offre de logements étudiant à La Rochelle. Avec Ensemble 2 générations (E2G), « 98 % des expériences vécues entre les binômes sont une réussite et de magnifiques histoires d’amitié ont été écrites entre les jeunes et leurs ainés ».

Véritable cercle vertueux, ce système de cohabitation, vient en aide à trois générations : les jeunes, les ainés et les aidants familiaux. Depuis l’ouverture de son antenne locale à La Rochelle, l’association offre donc nouvelle alternative aux jeunes et aux étudiants rochelais qui subissent dernièrement une crise du logement.

Des jeunes sans grandes ressources financières, qui ne se sentent pas toujours prêts à habiter seul, vont pouvoir cohabiter avec des retraités, désireux de partager leurs frais quotidiens et de profiter d’un peu de vivre-ensemble.

Alors, si pour la plupart des gens, « colocation » rime avec « jeunes étudiants », Ensemble 2 générations souhaite prouver qu’elle peut aussi rimer avec « seniors ».  Alors, malgré un manque d’hôte assez flagrant sur le bassin de l’agglomération rochelaise, le coût du logement et les bienfaits de la colocation sont de bons arguments pour lutter contre cette crise du logement.

« Les étudiants visent l’intergénérationnel pour ce côté humain »

Rompre l’isolement des personnes âgées et aider les jeunes à se loger. C’est ce qui a poussé Virginie Perals, bénévole et fondatrice de l’antenne rochelaise d’Ensemble 2 générations, à lancer un projet de colocation intergénérationnelle, sur l’agglomération rochelaise.

Le principe est simple : un senior met à disposition d’un jeune de moins de 30 ans (étudiant ou jeune actif) une chambre ou une partie de son logement à un coût modéré, voire gratuitement.

Je suis dans l’habitat depuis plusieurs années et j’habite La Rochelle. J’ai trois appartements sur La Rochelle avec mon mari qu’on loue en saisonnier et en bail étudiant de 9 mois. C’est comme ça que j’ai vu un étudiant l’an dernier sous mon balcon dormir dans sa voiture. », raconte Virgine Perals, fondatrice de l’antenne rochelaise de E2G.

Grâce à cette ancienne professionnelle de l’immobilier, trois binômes ont déjà été créés sur le territoire. Après un long travail de recherche, l’association assure « un suivi amical et fraternel » pendant toute la durée de la cohabitation.

Et pour cause. E2G reste en contact constant avec les seniors, les familles et les étudiants tout au long de l’année en organisant notamment des animations (repas, rencontres…) pour maintenir le lien.

Toutefois, l’étudiant doit suivre quelques règles : assurer une présence au domicile du senior à l’heure du dîner et pour la nuit et disposer d’une soirée de libre par semaine, de deux week-ends par mois et de 4 semaines de vacances. Il rend des services et un complément de revenu selon le forfait choisi.

J’ai plusieurs formules pour les étudiants. Soit une formule gratuite qui va demander beaucoup de présence, soit j’en ai une avec une petite participation de 150 euros maximum pour les courses, l’énergie et d’autres dépenses du quotidien. Il faut un échange de services. Mais les étudiants candidats visent l’intergénérationnel pour ce côté humain. », ajoute-t-elle.

Ainsi, cette colocation repose avant tout sur un échange de bons procédés. Elle permet également à chacune des parties de faire de substantielles économies.

« 150 euros par mois maximum, charges comprises »

Pour les seniors, cette colocation constitue en effet un moyen intéressant de compléter leurs revenus. De même, la colocation intergénérationnelle permet aux étudiants et jeunes actifs de se loger à moindres frais, notamment dans les grandes villes soumises à une crise du logement et où les prix sont prohibitifs comme dans la capitale maritime.

Le montant du loyer est à la hauteur des moyens des jeunes, soit « 150 euros par mois maximum, charges comprises ». De quoi apporter de l’oxygène financier aussi bien au senior qu’à l’étudiant. Un dispositif gagnant-gagnant pour la personne âgée, pour le jeune…

Le problème du logement étudiant est toujours aussi fort. L’an dernier, il y en a déjà plus de 60 d’entre eux qui ont dormi à la rue. », se souvient Virginie Perals.

Le contrat est d’un an, renouvelable autant de fois que nécessaire. Résultat, « Ensemble 2 générations donne vie à la vieillesse et sens à la jeunesse. » Des valeurs d’entraide que partage. En revanche, les jeunes ne sont pas des auxiliaires de vie. Mais il ne s’agit pas non plus d’être volontaire sous prétexte que le logement est gratuit. Il s’agit d’offrir du temps.

Un manque d’hôte

Pour la fondatrice de l’antenne rochelaise, une problématique subsiste depuis son implantation en avril dernier. « On n’arrive pas à trouver beaucoup de seniors. Je n’ai même aucun Rochelais, j’ai seulement des habitants de la première couronne », déplore-t-elle.

Les étudiants ne manquent pas, ce sont les seniors qui ne semblent pas enclin à répondre à leur appel. Virgine Perals cherche donc à développer son réseau pour pouvoir continuer son aventure.

Elle pourrait étendre son champ d’influence au-delà de l’agglomération rochelaise. À titre informatif, si vous souhaitez accueillir un étudiant à votre domicile, les démarches sont simples.

La bénévole viendra à votre rencontre pour établir un premier contact et connaître vos attentes. À la suite de cela, une rencontre sera organisée entre vous et l’étudiant sélectionné. 


Publicités


article, La Rochelle, Société, Vie des communes