Rochefort. Après la défaite du premier tour, les partisans de Jean-Luc Mélenchon se tournent vers les législatives

À quelques jours du second tour de la Présidentielle, les partisans rochefortais de l’Union populaire portée par Jean-Luc Mélenchon réunissent leur force en présence pour gagner la bataille des législatives dans le département. Une union de la gauche semble se dessiner.

Dans la deuxième circonscription, 16 977 électeurs et électrices ont voté  pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon au premier tour de l’élection présidentielle. (©Antoine Colin)

Acte 2, partie 1. Malgré la défaite du leader de la France Insoumise dès le premier tour de l’élection présidentielle (22 %), les Insoumis ne s’avouent pas encore vaincus. Au contraire. Le combat continue et une deuxième bataille se prépare en coulisse : les législatives.

En Charente-Maritime, Jean-Luc Mélenchon a également obtenu la troisième place avec 18,18 % des suffrages derrière Marine Le Pen (25,32 %) et Emmanuel Macron (28,87 %). Au total, il cumule 71 633 voix en Charente-Maritime – moins qu’il y a cinq ans (72 491 en 2017).

Pour autant, l’union populaire existe encore et les militants de la deuxième circonscription du département ne comptent pas baisser les bras aussi vite. Dans un communiqué adressé à notre rédaction, ils expliquent :  » Face à la droite extrême et à l’extrême droite, il y a urgence à agir !« . 

Pour cela, ils appellent toutes celles et tous ceux « qui pensent qu’un autre monde est possible, et qui ont envie d’envoyer des député.e.s de la gauche écologique et sociale à l’Assemblée nationale« , à les rejoindre.

Un Avenir en Commun ?

Dans la première circonscription (La Rochelle – Ré), le troisième homme de la Présidentielle est en deuxième position. Une grande déception pour Les Insoumis. Dans la deuxième circonscription de Charente-Maritime, de Rochefort à Marans et de Courçon à Surgères et Aigrefeuille, en passant par Aytré et La Jarrie, 78,78 % des électeurs se sont déplacés pour voter. Emmanuel Macron est arrivé en tête devant Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

Les résultats électoraux montrent aussi des fractures profondes notamment entre les jeunes et les plus âgé.e.s, les villes et les campagnes. », expliquent Nordine Raymond et Anne Jay, porte-paroles de l’Union populaire dans la deuxième circonscription de la Charente-Maritime.

Toutefois, le mouvement aborde ce scrutin en position de force après le premier tour et les 22 % de Mélenchon. Les Insoumis ont également proposé aux écologistes et aux communistes une coalition en vue des législatives.

Nous appelons toutes celles et tous ceux qui pensent qu’un autre monde est possible, et qui ont envie d’envoyer des député.e.s de la gauche écologique et sociale à l’Assemblée nationale, à nous rejoindre (…) Pour construire une alternative aux politiques libérales et pour combattre l’idéologie d’extrême droite, nous devons nous unir par la base et dépasser les postures politiques. », précise le communiqué.

Dans la deuxième circonscription de Charente-Maritime, Nordine Raymond a annoncé donner sa voix à Emmanuel Macron pour faire barrage à Marine Le Pen. Les Insoumis de l’Aunis Atlantique, vont-ils suivre le pas ? Rien n’est encore défini à quelques jours du deuxième tour. Pour le moment, l’heure est à la réunification. Les législatives approchent et le mouvement de Jean-Luc Mélenchon veut se faire une place à l’Assemblée nationale.

Nous avions 17 député.e.s qui ont été reconnu.e.s par tous et toutes pour leur travail. S’ajoute maintenant l’urgence révélée par le dernier rapport du GIEC démontrant qu’il nous reste 3 ans pour prendre les décisions politiques nécessaires afin de contrer le changement climatique déjà entamé », ajoutent Nordine Raymond et Anne Jay.

Quel report de voix pour Emmanuel Macron au second tour de la part des électeurs mélenchonistes ? Selon une étude réalisée par le parti auprès de ses sympathisants, le vote blanc ou nul arrive en tête, avec 37,65% des 215 292 voix exprimées, peut-on lire depuis dimanche 17 avril son site officiel. Si le chef de la France Insoumise n’a pas clairement appelé à voter en faveur du président sortant, le député de la 4e circonscription des Bouches du Rhône n’a toutefois pas hésité à faire barrage à Marine Le Pen en disant à ses militants le soir du premier tour : “Pas une voix à Marine Le Pen”.

Alors, les Insoumis vont-ils réussir à rallier l’ensemble des électeurs de la gauche en Charente-Maritime et plus généralement en France ? De son côté, le Parti communiste se dit « prêt à discuter » avec LFI pour les législatives, estimant, dans un courrier rendu public samedi, que « toutes les forces de gauche doivent agir ensemble », « dans le respect de leurs résultats aux échéances électorales et de leurs spécificités ».

« Nous sommes prêts à discuter de vos propositions et nous en avons également à vous soumettre, en visant une base d’accord partagé sur l’ensemble des questions », écrit le comité exécutif national du PCF.


Publicités


article, Politique, Rochefort, Vie des communes