Îlé de Ré : les chevaux de course ont leur maison de retraite

Si Île de Ré Galop est la première écurie de territoire de France, l’écurie possède également une maison de retraite pour ces sportifs des champs de course. Découverte.

L’article est accompagné d’un reportage vidéo à voir en bas de page.

Île de Ré Galop n’est pas qu’une écurie de territoire, elle permet aussi aux chevaux de courses de passer une retraite en toute tranquillité. (©Corentin Cousin).

Souvenez-vous, AunisTV vous avez présenté Île de Ré Galop, la première écurie de territoire de France. Si l’écurie Rhétaise de Véronique Vigouroux et Capucine Nicot font courir leurs chevaux sur les hippodromes de l’hexagone, elles pensent aussi à l’après-carrière de ces sportifs un peu particuliers.

Une maison de retraite équestre

« Beaucoup de nos membres l’ont baptisé l’Ephad sourit Véronique Vigouroux, cette maison de retraite permet à ces sportifs de couler des jours heureux sous le soleil rhétais ».

Aujourd’hui, Île de Ré Galop compte deux chevaux au sein de sa maison de retraite, dont un dernier qui à raccrocher la selle il y a peu de temps.

« Prophet’s Pride, nous a annoncé cette année qu’il allait mettre fin à sa carrière, car une écurie de territoire doit aussi prendre soin de ses chevaux. Il doit certes considérer le cheval en tant que sportif, mais on ne doit pas oublier que ce sont des animaux avant tout ».

Un accompagnement primordial

À l’image de Prophet’s Pride et d’autres avant lui, cette après carrière est prise très au sérieux chez Île de Ré Galop. Alors pour ce faire, et ainsi éviter qu’un cheval tombe dans la dépression, Véronique Vigouroux entreprend tout un programme, établie en différentes étapes, afin de sortir le cheval du monde sportif qu’il a toujours côtoyé.

Mettre ces sportifs directement au près est la pire des choses que l’on puisse faire, car ils le prendraient comme une punition. Il faut donc lui faire les soins nécessaires pour lui apporter le maximum de confort et ainsi accompagner le cheval, comme un sas de décompression, qu’une autre vie l’attend après celle des hippodromes ». Véronique Vigouroux.

Le temps de transition pour qu’un cheval s’habitue à sa retraite peut mettre entre 8 mois et 1 an en fonction des chevaux ».

En règle générale, les chevaux de courses prennent leur retraite très tôt. Mais, une fois cette décompression terminée, ces anciens chevaux de courses ont une autre vocation, plus tournée vers le loisir.

On s’est mis en contact avec une association, baptisé Au delà des pistes, qui apprennent aux chevaux leur nouveau travail, à savoir de l’équitation de loisir, un peu de saut et de promenade dans le but de trouver une cavalière ou un cavalier ». Véronique Vigouroux.

Un moyen pour certains de s’offrir des chevaux de course pour des sommes dérisoires et ainsi se faire plaisir.

En somme, ces sportifs là, ont eux aussi le droit à leur retraite. Et Île de Ré Galop permet à ces anciennes gloires des courses hippiques de raccrocher les fers en toute sérénité.

Voir le reportage


Publicités

Vous aimerez peut-être lire aussi


Hippisme, Île de Ré, Sport, Vie des communes