De passage aux Francofolies de La Rochelle, la nouvelle ministre de la Culture fait sensation

Dimanche 17 juillet, en milieu d’après-midi, la toute nouvelle ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, est venue à la rencontre des acteurs des Francofolies de La Rochelle pour échanger et faire un bref état des lieux de l’évènement.

L’article est accompagné d’un reportage vidéo.

Rima Abdul Malak veut apporter son dynamisme et sa fraîcheur à la culture pendant son mandat de ministre.(©AntoineColin)

En pleine tournée des festivals en ce début de période estivale, Rima Abdul Malak était de passage aux Francofolies de La Rochelle ce dimanche 17 juillet. Après son passage au Helfest, au Solidays ou encore aux Vielles Charrues, la ministre de la Culture a visité le site du Festival et rencontré différents bénévoles avant d’assister aux concerts.

Elle a notamment échangé avec la Protection civile, évoquant le dispositif canicule, les artistes, sur la programmation, et les entrepreneurs partenaires de l’événement.  Un marathon qui s’est terminé dimanche en fin de soirée.

Dossiers prioritaires, place de la culture dans le nouveau gouvernement, influences… Elle répond à nos questions.

« On espère une rentée culturelle la plus forte possible »

Pour la dernière soirée des Francofolies ce 17 juillet, la ministre de la Culture est venue à La Rochelle pour rencontrer les acteurs du monde culturel du département. Mais pas seulement…

La nouvelle membre du gouvernement Borne était aussi dans la capitale maritime pour faire un état des lieux de l’événement. Ensuite, elle a assisté aux derniers concerts du festival.

Ainsi, Rima Abdul Malak a découvert plusieurs endroits incontournables du festival. Premier arrêt : un des postes de secours occupés  par les équipes de la protection civile à l’entrée de l’esplanade Saint-Jean d’Acre.

Je retrouve ici ce qui fait la sève de ce festival. Cette énergie particulière, cette magie… Les lieux extérieurs qui vibrent au son de la musique. Les ballades chantées dans la ville, propres aux Francofolies. Ici, on découvre beaucoup d’artistes. Personnellement, c’est ici que j’ai découvert Cali, Pauline Croze, Emily Loizeau… C’est le festival on découvre ceux qui vont être les têtes d’affiche de demain », se réjouit la ministre.

Ensemble, ils ont abordé le plan canicule et le sujet des piqûres constatées dans plusieurs festivals de l’ouest du pays au mois de juillet. Un fléau qui inquiète les autorités et qui pourrait devenir un dossier prioritaire dans les prochains mois.

Après un rapide échange avec les bénévoles et l’artiste Malik Djoudi, la ministre a continué son chemin vers le café Pollen. Elle a échangé quelques minutes avec des entrepreneurs sur leur activité sur le site. Et a pris le temps de faire une photo de groupe avec eux. Elle s’est aussi confié sur ses influences musicales.

Dans mon adolescence, j’ai eu une grande phase hard rock. C’est pour à ça que je suis allé au Helfest réécouter les Guns N’ Roses dont j’étais fan », se souvient l’ancienne attachée culturelle pour l’ambassade de France à New-York.

Une journée bien remplie qui a permis à la nouvelle ministre de faire sensation auprès du public et de faire souffler un vent de fraîcheur sur la culture avant une rentrée qui s’annonce chargée en termes de rebondissement au mois de septembre.

Je veux tout faire pour donner aux Français l’envie d’aller vivre la culture dans les lieux culturels comme les cinémas, les théâtres, les salles de spectacle. On a une fréquentation encore un peu faible par rapport aux années précovid. On espère remobiliser nos concitoyens pour qu’il y est une rentrée culturelle la plus forte possible », termine Rima Abdul Malak.

L’ancienne conseillère de Emmanuel Macron a d’ailleurs sélectionné quatre dossiers prioritaires dont celui de l’application de la loi Darcos qui impose un prix minimum de frais de port à tous les acteurs du secteur, et ramené du public dans les espaces culturels.

Voir le reportage.


Publicités


Festivals, La Rochelle, Politique, Vie des communes