Covid-19. Le virus a-t-il disparu de la circulation en Charente-Maritime ?

Selon l’ARS, les indicateurs du Covid-19 poursuivent leurs lentes décrues en Charente-Maritime. Disparue des radars médiatiques, la circulation du virus, même très faible, continue.

Le virus du Covid-19 continue de diminuer, mais il reste toujours présent. (© illustration / adobe stock).

Depuis le début de l’été, il faut avouer que le Covid-19 est passé dans les oubliettes. Et pour cause, les indicateurs épidémiques ne cessent de décroître, notamment en Charente-Maritime à en croire l’ARS de la Nouvelle-Aquitaine.

En revanche, la circulation ainsi que la propagation du virus se poursuit, même à faible échelle.

Bientôt en dessous des 200 cas

À ce jour (vendredi 26 août), le taux d’incidence est porté à 222 cas pour 100 000 habitants en Charente-Maritime au 22 août dernier. La semaine précédente, la Nouvelle-Aquitaine comptabilisait un taux de 216.

Le ralentissement de la circulation du virus, observé depuis plus d’un mois en Nouvelle-Aquitaine, se poursuit, mais dans une moindre mesure par rapport aux semaines précédentes.

« Le nombre de nouveaux cas positifs continue sa baisse, mais il reste élevé avec environ 11 200 nouveaux cas rapportés cette dernière semaine, soit 3 000 de moins qu’en semaine. Cette tendance est également observée pour le taux de positivité qui diminue de 1,9 point et atteint 24,5 %. À noter que l’activité de dépistage n’avait pas été aussi faible depuis août 2020 dans la région », précise l’ARS Nouvelle-Aquitaine.

Les personnes les plus touchées par la COVID-19 sont celles âgées de 20 à 70 ans, qui présentent un taux de positivité supérieur à 24,0 %.

Les hôpitaux soufflent

Une diminution de chiffres qui permet aux hôpitaux de retrouver une activité normale. La tension hospitalière est de l’ordre de 13%. Dans le Département, on recense 113 personnes hospitalisées donc 4 en réanimations. Si pour l’heure, le virus est en sommeil, il pourrait repointer le bout de son nez cet hiver.

À noter que depuis le début de la pandémie mondiale, le Covid-19 a tué presque 6,5 millions de personnes dans le monde et 150 000 en France.


Publicités


article, La Rochelle, Santé, Vie des communes