Surgères : un homme armé d’un fusil tire sur un couple d’amoureux

Dans un bois à Surgères le 10 septembre dernier, un couple d’amoureux s’est vu menacer par un homme armé d’un fusil. Alertée, la gendarmerie a interpellé l’individu en possession d’armes et de drogue.

Gendarmerie armes couples Surgères menace. ©Gendarmerie de la Charente-Maritime
Les gendarmes ont découvert armes et drogue dans la caravane de l’homme accusé d’avoir menacé un couple d’amoureux avec son fusil. (©Gendarmerie de la Charente-Maritime).

La gendarmerie de Charente-Maritime raconte sur sa page Facebook l’histoire bien singulière d’un couple d’amoureux confronté à un homme armé d’un fusil.

Vendredi 10 septembre, il était près de minuit quand un couple d’amoureux souhaite s’isoler dans un bois près de Surgères pour passer un moment agréable. Alors qu’ils batifolent à bord de leur véhicule, surgit un homme armé.

Affolé, le couple fait marche arrière pour s’enfuir. L’homme épaule son fusil et tire. A l’intérieur du véhicule, les amoureux entendent un bruit sourd et pensent que l’homme utilise une arme de type airsoft.

Alertés, les gendarmes de Surgères se rendent sur les lieux et constatent qu’un camp de plusieurs caravanes est installé non loin du lieu de l’agression. Par prudence les gendarmes décident d’intervenir au sein du camp seulement le lendemain avec l’appui du PSIG de Rochefort et une équipe cynophile.

6 armes et de la drogue

Le lendemain matin, la pêche est bonne pour les gendarmes. Ils identifient l’homme et l’interpellent. Interrogé, il  reconnait avoir tiré sur le couple avec un fusil de type M16 de calibre 22LR. Les forces de l’ordre saisissent aussi “3 autres carabines, 1 pistolet à plomb, 1 révolver à cartouches de gaz, 1 pistolet mitrailleur type airsoft”.

Et la saisie ne s’arrête pas là, puisqu’ils mettent la main sur “1,25 gr de cocaïne, 129 gr d’herbe de cannabis, 13 pied de cannabis et du matériel de culture de cannabis et du matériel de consommation de cocaïne”.

“On comprend mieux pourquoi notre homme des bois voulait dissuader les intrus… Il sera jugé prochainement”, expliquent les gendarmes.



Vous aimerez peut-être lire aussi


article, Faits divers, Surgères, Vie des communes