Saint-Martin-de-Ré : bientôt une nouvelle protection pour le port

Le département de la Charente-Maritime va entreprendre des travaux de réfection dans le port de Saint-Martin-de-Ré, notamment pour remplacer l’épi de protection de l’avant-port.

L’article est accompagné d’un reportage vidéo à voir en bas de page.

Le brise-lame est devenu trop vétuste pour le laisser en place. Sa fonction initiale est obsolète. (©Corentin Cousin).

Depuis le 1er janvier 2020, le département de la Charente-Maritime est gestionnaire du port de Saint-Martin-de-Ré.

Et au regard de l’actuelle dégradation de la brise lame en place, c’est la totalité de l’épi de protection du port qui va être remplacé.

Pas n’importe comment

Le port de Saint-Martin-de-Ré compte 250 anneaux dédiées à la plaisance. Ce chantier va commencer début mai, mais un travail en amont a dû être entrepris, notamment pour y intégrer une demande spéciale d’autorisation en site classé.

On a du faire toute une phase d’étude au préalable, car nous sommes, ici, sur un port classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, seul port en Charente-Maritime à détenir ce titre, donc déplacer la moindre pierre est tout de suite plus compliqué. Donc il a fallu construire le nouveau brise-lame dans le respect de l’architecture Vauban ». Véronique Richez-Lerouge.

Jusqu’en novembre

Des travaux qui vont durer 7 mois. Le nouveau brise-lame ainsi que le ponton flottant brise clapot viendront alors en remplacement de l’actuel édifice. Ce dernier n’assure plus sa fonction depuis 4 ans déjà.

Le brise-lame actuel va être entièrement détruit, car il est en ruine, il est même dangereux. Il a été endommagé lors de la tempête de 2019. Il va y avoir un brise-lame principal qui fait 87 mètres de long sur 10 mètres de large ».

Une partie mobile sera également ajoutée, un brise clapot sera dans le prolongement de la jetée Est. Il suivra le niveau des marées permettant de protéger le port.

5 millions d’euros

En plus d’avoir de nouvelles protections permettant donc de prévenir d’une tempête venant du Nord / Nord-Ouest, le chenal va également être transformé. Ce chantier est entièrement financé par le Département à hauteur 5 millions d’euros.

Le chenal qui va être proposé fait 27 mètres d’ouverture, ce qui est plus grand que prévu. On a travaillé avec les usagers et les bateaux Inter-îles pour répondre à leur besoin et ainsi concilier protection et confort d’usage ». Véronique Richez-Lerouge.

La construction a été laissée à l’entreprise Vinci, via un appel d’offres. La fin des travaux est prévue pour le mois de novembre prochain avec deux mois d’interruption pour la haute saison.

Le brise-lame actuel avait été construit en 1993. Le nouveau dispositif aura, quant à lui, une durée de vie d’une cinquantaine d’années.

Voir le reportage.


Publicités

Vous aimerez peut-être lire aussi


Saint Martin de Ré, Société, Vie des communes