Rugby. TOP14. La Rochelle : le Stade Rochelais va-t-il passer le Racing 92 ce vendredi ?

Le money-time est lancé, Le Stade Rochelais s’attaque au Racing 92 vendredi 18 juin au Stade Pierre Mauroy à Lille pour une demi-finale de TOP 14 qui s’annonce rude.

Cet article est également composé des vidéos de la conférence de presse d’avant-match à voir en fin de page.

Pour une place en finale La Rochelle devra d’abord sortir vainqueur du duel face au Racing 92. (©illustration. Corentin Cousin)

Le sprint final est engagé. La Rochelle et le Racing 92 vont s’affronter ce vendredi 18 juin à 20h45 au stade Pierre Mauroy à Lille, pour cette première demi-finale. Clairement, l’objectif affiché est de se hisser en finale pour décrocher le bouclier de Brennus.

Mais avant de penser à la finale, les joueurs ne cessent de le répéter, il faut prendre les matchs les uns après les autres et avant tout se concentrer sur le match contre les Franciliens.

Du repos bien mérité

Grâce au point de bonus défensif arraché au stade Marcel Michelin contre l’ASM, les rochelais se sont directement qualifié pour la demi-finale de championnat, et ainsi éviter le match de barrage. “Honnêtement, c’était indispensable pour les joueurs d’avoir un week-end de repos”, affirme Ronan O’Gara.

Et ce n’est pas le pilier rochelais Uini Atonio qui dira le contraire. “Notre saison a été très longue et compliquée à gérer physiquement et psychologiquement avec la crise sanitaire et les différents matchs reportés. Il fallait que l’on recharge les batteries pour repartir de plus belle”.

Le staff comme les joueurs ont senti les bienfaits de ce week-end off, que ce soit pour les jambes et dans les têtes. Désormais les rochelais sont prêts à en découvre. Le mode phase finale est enclenché.

Ne pas avoir de regrets

“On travaille toute l’année pour jouer ce genre de match, mais nous sommes parfaitement conscients que cette rencontre peut être la dernière, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer”, indique Uini Atonio. Alors pour ne pas avoir de regrets, et ne pas partir en vacances plus tôt que prévu, les Jaune et Noir comptent bien mettre les ingrédients sur la table pour aller jusqu’au bout.

“Avec une saison comme celle-ci, il n’y a plus de place pour la fatigue”. Uini Atonio 

“On monte en puissance depuis quelques années, maintenant, on a les armes pour y aller et gagner. À nous de faire ce qu’il faut”. Les mots de l’enfant du club sont forts et montrent l’état d’esprit dans lequel le groupe rochelais va aborder cette demi.

La frustration et la tristesse de cette finale perdue de Champions Cup, le coach ROG ne veut plus la revivre. C’est pourquoi les joueurs de La Rochelle vont se déplacer revanchard à Lille et avec le couteau entre les dents.

“Il y a, certes des enjeux, mais il ne faut pas perdre de lucidité, jouer simple et être patient”, complète Brice Dulin.

Un sacré morceau

Et le Racing 92, Brice Dulin connaît bien pour y avoir joué 6 ans de 2014 à 2020. Il était à l’époque sous la direction d’un certain… Ronan O’Gara. Un duo qui s’est reformé en début de saison lorsque ROG est arrivé sous les couleurs maritimes.

Après la démonstration du Racing 92 en match de barrage, les Rochelais auront fort à faire. “On les connaît c’est une équipe très complète, aussi bien devant que derrière”, analyse Brice Dulin.

Si l’on parle beaucoup de la ligne des trois-quarts des Ciel et Blanc, notamment avec Gaël Fickou, Virimi Vakatawa ou encore Teddy Thomas, c’est peut-être devant que tout va se jouer. “Devant, c’est très épais, décrit Uini Atonio, à nous de les étouffer pour ne pas subir leur jeu”.

D’autant plus que les racingmen récupèrent la plupart de leurs cadres pour cette demi-finale qui s’annonce haletante.

“Je connais très bien le Racing 92, j’ai des amis là-bas, mais c’est avec le Stade Rochelais que je veux écrire une page de l’histoire, et ça commence vendredi soir. On va jouer une demi-finale du meilleur championnat au monde”. Ronan O’Gara.

Le tout sera de trouver le meilleur équilibre entre la puissance, les espaces et le jeu d’occupation. “L’équipe qui soulèvera le Brennus sera celle qui aura trouvé le meilleur équilibre entre ces différents secteurs de jeu”, conclut Brice Dulin.

Après la Champions Cup, les Rochelais basculent désormais dans le sprint final du TOP 14, pour une nouvelle fois, tenter d’écrire une des plus grandes pages de l’histoire du Stade Rochelais.

Uini Atonio 

Brice Dulin 


Par Corentin Cousin.



Vous aimerez peut-être lire aussi


La Rochelle, Rugby, Sport, Stade Rochelais, Vie des communes