La Rochelle. Stade Rochelais. Antoine Hastoy, « Je sais que je suis attendu, mais je n’ai aucune pression »

Arrivé cet été au Stade Rochelais en provenance de Pau, l’ouvreur Antoine Hastoy se sait attendu par les supporters de La Rochelle. Toutefois, le buteur ne ressent aucune pression quant à la responsabilité qu’il aura sur le jeu au pied en face des perches.

Cet article est également composé de la vidéo de l’interview d’Antoine Hastoy.

Antoine Hastoy sera présent dans le groupe pour le match amical face au Stade Français, ce jeudi 25 août. (©Corentin Cousin).

Il est descendu des montagnes béarnaises pour atterrir cet été sur les plages maritimes. Antoine Hastoy est peut-être la pièce manquante du puzzle du Stade Rochelais. Une pièce maîtresse qui a tant fait défaut aux Jaune et Noir lors des exercices précédents.

8 essais et 250 points au compteur la saison dernière, l’ancien Palois débarque dans la cité portuaire en étant peut-être l’huile manquante dans la machine rochelaise qui pourrait devenir inarrêtable.

Le buteur tant attendu

Au regard des années passées, l’efficacité rochelaise devant les perches était l’un, voire le seul bémol en 2021/2022. Auparavant, c’est Ihaia West qui avait les commandes des points entre les perches. Mais depuis plusieurs saisons, le club à la caravelle lui cherchait un remplacement.

Même si l’ouvreur néo-zélandais a réussi en finale de Champions Cup (100% au pied), il a oscillé toute la saison entre 60 et 70 % de réussite. Le classant ainsi seulement 7e meilleur réalisateur du Top 14 avec 171 points inscrits. Trop juste, a priori, pour une équipe du calibre de La Rochelle.

Mais surtout, celui qui s’est engagé avec Toulon cette année est très loin des 250 points d’Antoine Hasoty (second de ce classement).

« Depuis que je suis arrivée à La Rochelle, on me pose souvent la question, que ce soit les journalistes ou les supporters (rire). C’est sûrement légitime. Ce n’est pas un rôle facile, mais j’ai toujours été en réussite donc à force de travail je ne vois pas pourquoi mes performances changeraient. Je n’ai pas de pression, mais je sens que je suis particulièrement attendu ». Antoine Hastoy.

Si les supporters rochelais n’ont pas encore eu l’occasion de voir évoluer la nouvelle pépite maritime, l’ouvreur tricolore apparaît comme celui qui manquait à la machine des champions d’Europe.

Voir l’interview. 

Changer d’air en gardant l’esprit de famille

Le nouveau Rochelais a amarré du côté de La Rochelle une semaine avant la reprise de l’entraînement. Sortie d’une tournée au Japon avec le XV de France et après quelques semaines de vacances, c’est donc une nouvelle aventure qui s’offre au joueur de 25 ans. 12 ans après avoir évolué sous les couleurs paloises.

« J’avais envie de changer d’air, je n’ai connu que Pau au final dans ma carrière, je sentais que c’était le moment de grandir, de progresser et de jouer le haut du tableau. Et le fait que soit un club familial, comme à Pau, ça me convient parfaitement et ça m’a rapidement convaincu ».

L’ouvreur indique que cela fait quasiment un an qu’il entretient des relations avec le staff maritime et Ronan O’Gara. Impatient de rejoindre les Jaune et Noir, il a désormais soif de victoire.

« L’objectif est de continuer de remporter des titres avec La Rochelle. Le club a enclenché la marche en avant l’an passé avec leur victoire en Champions Cup. Ce qui me frappe le plus, c’est que tout le monde va réellement dans le même sens pour remplir les ambitions fixées. C’est assez clair de la part du club, on veut gagner quelque chose cette année ».

En arrivant au sein du Stade Rochelais, Antoine Hastoy garde également dans un coin de sa tête le XV de France. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui l’ont poussé à évoluer du côté de Marcel Deflandre.

Passer un cap dans une année charnière avec la coupe du monde qui se profile en 2023 en France.


Publicités


La Rochelle, Rugby, Sport, Stade Rochelais, Vie des communes