Ferrières : le McDonald’s a ouvert ses portes il y a un mois jour pour jour. Rencontre avec son propriétaire.

Laurent Lopez est le gérant du tout nouveau McDonald’s implanté dans la zone d’activités de l’Aunis. Avec sa quarantaine de salariés il entrevoit l’avenir plutôt sereinement.

Cet article est également constitué d’un reportage vidéo à voir en bas de page.

McDonald's Ferrières AUNISTV
Le restaurant McDonald’s a ouvert ses portes le 11 mai dernier et emploie déjà une quarantaine de personnes. (©Ludovic Sarrazin).

Ouvert le 11 mai dernier, le tout nouveau McDonald’s de Laurent Lopez est implanté dans la zone d’activités de l’Aunis. Et le gérant du restaurant emploie déjà une quarantaine de salariés. “Ce sont des équipiers qui viennent tous des villages alentours“, affirme-t-il.

Laurent Lopez n’est pas un jeune premier dans le monde de la restauration rapide. Il est déjà propriétaire de 4 McDonald’s ; Les Minimes, Lagord, Puilboreau et Angoulins. Le cinquième à Ferrières. “Mon tout premier McDonald’s je l’ai ouvert il y a une quinzaine d’années en Isère“.

Et en venant habiter à La Rochelle il y a 7 ans, il décide de poursuivre l’aventure avec Mc Do. “Avant tout cela je travaillais pour une marque renommée, Labeyrie. J’ai décidé de quitter la gastronomie du sud-ouest pour la gastronomie américaine“.

En rodage

Avant de se décider, Laurent Lopez avait déjà des vues sur la zone de l’Aunis et avait étudié l’implantation de son restaurant du temps de Franck Léotier (Carrefour Market). “C’est un site qui se développe avec une zone commerciale qui fait du bon boulot, une population qui croit, plus le flux entre Niort et La Rochelle, tout ça m’a fait dire qu’il y avait un potentiel“.

Aujourd’hui le McDonald’s tourne bien même si les contraintes sanitaires freinent quelque peu l’accueil des clients (Jauge à 50 % à l’intérieur) et donc son chiffre d’affaire. Mais le Drive est en quelque sorte la roue de secours du restaurant. “C’est vrai le Drive c’est une chance par rapport à certains de mes collègues restaurateurs mais sincèrement pour l’instant on ne regarde pas trop les chiffres. Nous ne sommes qu’à un mois de l’ouverture et donc dans la construction d’équipes, dans la formation, dans l’accompagnement pour que, le plus vite possible, elles puissent être autonomes“.

Voir le reportage vidéo


Par Ludovic Sarrazin.



Vous aimerez peut-être lire aussi


Economie, Ferrières d'Aunis, Vie des communes